Thaddée André, ex-chef de Matimekush-Lac John, est devenu le premier Nord-Côtier à décéder des suites d’une infection au coronavirus.
Thaddée André, ex-chef de Matimekush-Lac John, est devenu le premier Nord-Côtier à décéder des suites d’une infection au coronavirus.

COVID-19: un premier décès sur la Côte-Nord

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — La Côte-Nord vient malheureusement d’enregistrer son premier décès lié à la pandémie de COVID-19. Il s’agit de l’ancien chef de la communauté innue de Matimekush-Lac John, Thaddée André.

Pour une question de confidentialité, la direction de la santé publique de la Côte-Nord refuse de révéler l’identité de la première personne à décéder du coronavirus dans la région, mais la nouvelle a été confirmée par la cellule stratégique COVID-19 de la Nation innue.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, M. André résidait toujours dans la communauté près de Schefferville, mais il a contracté le virus à l’extérieur de la région et il n’y était pas revenu depuis, ce qui fait dire à la santé publique qu’aucune transmission ne s’est faite en région en lien avec ce cas. L’ex-chef était hospitalisé dans la région d’Ottawa.

Dans les 24 dernières heures, la Côte-Nord a enregistré 4 nouveaux cas, ce qui porte le total à 144 depuis le début de la crise. Trois de ces nouveaux cas proviennent de la MRC de Caniapiscau, plus précisément de Fermont, et concernent des membres du personnel d’ArcelorMittal, qui possède une mine dans le secteur.

La compagnie a fait savoir que des mesures sanitaires plus contraignantes seront en vigueur à compter de lundi prochain et que le port du masque est exigé en tout temps dans les aires communes des installations résidentielles de l’entreprise à Fermont et Fire Lake.

Pour sa part, le médecin conseil en santé publique de la Côte-Nord, le docteur Richard Fachehoun, a assuré que ces trois nouveaux cas dans Caniapiscau se trouvaient déjà en isolement préventif, car ils avaient été en contact avec un autre cas dans cette MRC. Ils n’auraient donc pas transmis le virus, mais l’enquête épidémiologique n’est pas encore complétée.

Quant au président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Claude Lévesque, il est revenu sur les retards de transmission de résultats de tests de dépistage qui se sont produits dans l’est du territoire ces dernières semaines.

Il a assuré que la situation devrait s’améliorer dans les prochains jours, particulièrement en ce qui concerne les tests négatifs, là où il pouvait y avoir un délai de transmission.

Sur les 144 cas de COVID-19 sur la Côte-Nord depuis mars, 101 se retrouvent dans la MRC de Sept-Rivières, 26 dans Manicouagan, 8 en Minganie, 6 dans Caniapiscau et 3 en Haute-Côte-Nord. On ne comptabilise toujours aucun cas en Basse-Côte-Nord.