Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le premier ministre François Legault
Le premier ministre François Legault

COVID-19: Québec de retour au rouge «normal» [VIDÉO]

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
À partir de lundi prochain, 10 mai, la région de Québec et une partie de Chaudière-Appalaches reviennent au palier rouge normal. Début du couvre-feu retardé à 21 h 30 et réouverture des écoles secondaires, commerces non essentiels, salons de coiffure, cinémas, musées, bibliothèques et salles de spectacles. Mais toujours pas les salles à manger des restaurants.

Finies les mesures spéciales d’urgence pour la capitale, a annoncé le premier ministre François Legault, mardi après-midi, en point de presse.

«Dans la capitale nationale, la situation s’est beaucoup améliorée. On prévoit que dans les prochaines semaines, il va y avoir une baisse dans les hospitalisations. Donc, c’est une bonne nouvelle», a-t-il amorcé son allocution, avant de détailler l’adoucissement des mesures pour certaines régions et le durcissement dans d’autres coins.

«Ce qu’on espère dans les prochaines semaines, c’est que les régions passent du rouge au orange, du orange au jaune, etc. Mais il faut que ça se fasse très graduellement. Je sais, entre autres, que les propriétaires de restaurants ont hâte de passer au orange. On espère dans les prochaines semaines être capable de passer le maximum de zones au orange pour pouvoir rouvrir les restaurants», a poursuivi le premier ministre, soulignant pour l’ensemble du Québec qu’«on s’en sort très bien».

Les salles à manger des restaurants restent fermées en zones rouges et en zones de mesures d’urgence, où habitent plus de 80 % des Québécois. Donc Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Montérégie, Montréal, Laval, Lanaudière, Laurentides et Outaouais.

Quant à la possibilité de commencer par rouvrir les terrasses d’ici deux semaines, le directeur national de la santé publique ne dit pas non. Mais pas oui non plus.

«On va parler de choses qui pourront être à l’extérieur. Il faut parler d’une population vaccinée adéquatement. Il faut parler, ici, de ne pas introduire de nouveaux variants. [...] Mais si on vous met au rouge, vous n’êtes pas dans l’orange encore. Donc, respectez les consignes du rouge pour qu’on puisse en arriver...» a dit le Dr Horacio Arruda, durant le même point de presse.

Ça se corse à Lac-Mégantic

Après les élèves du primaire lundi dernier, au tour des jeunes du secondaire de Québec de retourner en classe. Tous les jours pour ceux de première et deuxième secondaires, un jour sur deux en secondaires 3, 4 et 5.

Les allègements s’appliquent aussi dans Chaudière-Appalaches, sauf pour les MRC de Beauce-Sartigan (Saint-Georges), Robert-Cliche (Beauceville) et des Etchemins (Lac-Etchemin), où seules les écoles primaires pourront quand même rouvrir après cinq semaines de reconfinement.

La MRC du Granit (Lac-Mégantic), en Estrie, fait pour sa part le chemin inverse. Cet endroit compte le plus de cas actifs au Québec en proportion de sa population et passe ainsi aux mesures d’urgence dès mercredi soir, 5 mai. Ce qui signifie un couvre-feu dès 20 h et la fermeture des écoles secondaires et des commerces non essentiels.

Rien ne change par contre au Bas-Saint-Laurent, où les deux tiers du territoire sont dorénavant en mesures d’urgence.

Pour la majorité de l’Outaouais, seules les écoles primaires pourront rouvrir partout lundi, en plus de voir les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et Papineau revenir au palier rouge régulier.

Quant à l’Aibitibi-Témiscamingue, on y passera au palier jaune de préalerte lundi. Ce qui signifie entre autres la levée complète du couvre-feu.

Le mois de la vaccination

Si pour les croyants le mois de mai a longtemps été le mois de Marie, celui de 2021 se doit d’être le mois de la vaccination, insiste le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

«C’est beau avoir les vaccins, mais il faut que les gens viennent se faire vacciner. La bonne nouvelle, lorsqu’on est à 3,1 millions de vaccins première dose, si vous rajoutez 2 millions de vaccins, c’est vrai qu’à 5,1 millions, on va être très près de notre objectif de 5,3 millions [au 24 juin]. Mais pour ça, il faut que les Québécois soient là au rendez-vous tous les jours, toutes les semaines, parce qu’on peut vacciner 450 000 à 500 000 vaccins par semaine, a expliqué le ministre Dubé.

«C’est sûr que ça pourrait finir avant le 24 juin, mais, pour ça, il faut que les Québécois veuillent se faire vacciner et qu’on dépasse notre cible de 75 % pour toutes les catégories», a-t-il indiqué, incitant même les gens dont la catégorie d’âge est sur le point de s’ouvrir pour la vaccination d’aller vérifier dès la veille au soir.

Le premier ministre Legault parle dorénavant de la cible de 75 % de la population vaccinée comme d’«une condition essentielle pour être capable de recommencer à voir nos familles, revoir nos amis, les soupers du vendredi soir. Et j’aimerais bien ça que le Québec soit un des endroits au monde où les citoyens ont le plus accepté de se faire vacciner, ça nous permettrait d’avoir une plus grande protection communautaire.

«Donc, si vous avez de vos amis, vos proches qui hésitent, essayez de les convaincre, sinon demandez-leur d’aller voir leur médecin, d’aller voir leur pharmacien pour qu’on réponde à leurs questions parce que, le vaccin, c’est essentiel pour avoir un bel été», demande M. Legault.

Le premier ministre a aussi révélé avoir demandé aux autorités de la santé publique de réfléchir à la possibilité d’admettre des spectateurs dans les enceintes de sport professionnel, par exemple pour un match du Canadien de Montréal au Centre Bell. La réflexion se poursuit, a répondu le Dr Arruda.