Deux premiers cas de COVID-19 ont été dépistés, jeudi, dans une résidence privée pour personnes âgées du Bas-Saint-Laurent.
Deux premiers cas de COVID-19 ont été dépistés, jeudi, dans une résidence privée pour personnes âgées du Bas-Saint-Laurent.

COVID-19: première éclosion dans une résidence pour aînés au Bas-Saint-Laurent

RIMOUSKI — Deux premiers cas de COVID-19 ont été dépistés, jeudi, dans une résidence privée pour personnes âgées du Bas-Saint-Laurent. Il s'agit de deux employés du Havre de l'Estuaire de Rimouski, une résidence membre du Réseau Sélection, qui ont été déclarés positifs à la maladie.

Bien que les visites soient interdites depuis le 14 mars, à l'exception des proches aidants, la résidence est mise en confinement strict pour quelques jours; outre les employés, personne ne pourra y entrer ni en sortir. 

Par mesure préventive, le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent procèdera, d'ici la fin de semaine, à des tests de détection auprès des 417 résidents et des 64 employés de l'édifice composé de deux tours de douze étages chacune. 

«La majorité des employés ont déjà été dépistés, indique le directeur régional de la santé publique, Sylvain Leduc. Je souligne d'ailleurs l'excellente collaboration de l'exploitant.» Les familles des résidents ont ou seront toutes avisées de l'opération en cours. «Il est important de préciser qu’aucun résident n’a eu de résultat positif et qu’aucun n’avait de symptômes», ajoute-t-il.

Cas asymptomatiques

Les deux travailleurs ont été testés dans la foulée du premier dépistage massif réalisé à titre préventif qui est en cours auprès des employés de certaines ressources d'hébergement communautaires du Bas-Saint-Laurent.

Ces employés, dont l'un apporte des soins aux résidents et dont l'autre n'a pas de contacts avec les personnes âgées, sont asymptomatiques. 

«Ils ne toussent pas», précise le Dr Leduc. Ils ont été retirés de leur milieu de travail, tout comme les gens avec qui ils ont pu avoir des contacts jugés étroits. Le médecin assure également que les employés infectés ne travaillent pas dans d'autres résidences que le Havre de l'Estuaire. 

La direction de la santé publique régionale a enclenché deux enquêtes épidémiologiques.

Selon le Dr Leduc, le risque de contamination n'est pas très élevé puisque l'employé qui était en contact avec des résidents portait des équipements de protection individuelle. 

«Le risque de transmission n'est pas nul, mais il est faible», assure-t-il, en convenant que la situation, bien qu'elle soit sous contrôle, doit être prise au sérieux puisque la clientèle âgée est toujours plus susceptible de développer des complications en cas d'atteinte de la maladie.

Au cours des dernières 24 heures, un troisième cas de coronavirus a été détecté à l’ouest du Bas-Saint-Laurent. Le directeur régional de la santé publique confirme qu'il n'a aucun lien avec ceux de la résidence pour aînés de Rimouski.