Un employé de la résidence Madonna Care Community à Orléans est décédé après avoir contracté la COVID-19.
Un employé de la résidence Madonna Care Community à Orléans est décédé après avoir contracté la COVID-19.

COVID-19: mort d'un employé de la résidence Communauté de soins Madonna

Un employé de la résidence Communauté de soins Madonna à Orléans est décédé après avoir contracté la COVID-19.

«C’était un membre de notre équipe aimé et respecté et il manquera à ses collègues et aux résidents qui bénéficiaient de ses soins. Nous souhaitons offrir nos sincères condoléances à sa famille, à ses êtres chers et à ses collègues», écrit Sienna Living, l’entreprise propriétaire de l’établissement, dans une déclaration envoyée au Droit.

«Notre équipe dédiée travaille sans relâche pour offrir des soins, du réconfort et du soutien à nos résidents. La perte d’un collège nous brise le cœur durant cette période déjà difficile», ajoute l’entreprise.

À LIRE AUSSI : Intervention gouvernementale réclamée dans une résidence d'Orléans

Les malheurs se succèdent pour la résidence Communauté de soins Madonna alors que mercredi, les députés provinciaux Stephen Blais et John Fraser demandaient une intervention du gouvernement provincial dans cet établissement où 29 résidents sont décédés de la COVID-19.

La COVID-19 a fait 141 victimes à Ottawa depuis le début de la crise.

Dans sa mise à jour épidémiologique quotidienne, Santé publique Ottawa (SPO) rapporte deux décès liés au nouveau coronavirus qui a fait 141 victimes dans la capitale fédérale jusqu’à maintenant.

Outre les morts, les dommages causés par la COVID-19 montrent de nouveaux ralentissements à Ottawa dans les plus récents chiffres publiés par SPO.

Dans l’ensemble de la ville, 1579 cas de COVID-19 ont pu être confirmés par SPO, dont seulement 21 depuis mercredi.

Par ailleurs, la direction générale des Services sociaux et communautaires de la Ville d’Ottawa a reçu confirmation jeudi que deux autres résidents des bungalows du foyer de soins de longue durée Peter D. Clark ont reçu des résultats positifs pour la COVID-19. Cela porte le total de ce foyer à six résidents et cinq membres du personnel atteints par le virus.

Trois employés du foyer Garry J. Armstrong et un employé du Centre d’accueil Champlain ont aussi testé positif à la maladie.

Avec Charles-Antoine Gagnon, Le Droit

+

«J'AI PEUR QU'IL Y AIT D'AUTRES DÉCÈS», DIT LE MÉDECIN HYGIÉNISTE DE L'EST ONTARIEN

Le médecin hygiéniste au Bureau de santé de l’est de l’Ontario dit craindre jeudi que de nouveaux décès ne soient liés à la COVID-19 à la maison de soins de longue durée Pinecrest, à Plantagenet. 

Le Dr Paul Roumeliotis a confirmé en conférence de presse que de nouveaux décès avaient été rapportés à la maison de soins, mais qu’ils ne pouvaient pas être officiellement liés au virus pour l’instant. «On est en train d’investiguer. C’est pour ça qu’on ne les a pas indiqués sur notre [mise à jour]. Ce n’est pas encore confirmé». Il dit espérer obtenir la confirmation au cours de la journée de vendredi. 

Selon le BSEO ce n’est peut-être pas non plus les derniers décès qui seront rapportés. «[La maison de soins Pinecrest] est une maison avec des personnes très malades. Je ne veux pas être pessimiste, mais je m’attends à ce qu’il y ait peut-être d’autres décès», s’inquiète le Dr Roumeliotis.  

Le nombre de cas total de la COVID-19 demeure néanmoins plutôt stable jeudi dans la région, alors que le BSEO ne rapporte qu’un seul nouveau cas positif sur son territoire, portant maintenant le total à 112 cas. C’est un léger soupir de soulagement, puisque le bilan grimpait en flèche de huit nouveaux cas la veille, dont sept à la maison Pinecrest. 

Ce sont encore les Comtés unis de Prescott et Russell qui mènent avec 77 cas répertoriés, dont 31 considérés comme résolus. Les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry emboîtent le pas avec 21 cas, dont 14 sont résolus. Les 14 cas répertoriés à Cornwall sont présentement considérés rétablis. «Je ne veux pas m’avancer et dire que [les citoyens de Cornwall] n’ont plus de cas, mais je peux affirmer qu’on a fait du bon travail jusqu’à présent», ajoute le Dr Roumeliotis qui invite les citoyens à ne surtout pas baisser la garde. «Nous avons encore des cas partout ailleurs sur le territoire.»