Le premier ministre ontarien Doug Ford
Le premier ministre ontarien Doug Ford

COVID-19: l’Ontario autorise le redéploiement du personnel des conseils scolaires

Le gouvernement Ford a annoncé samedi un nouveau décret d’urgence visant à autoriser le redéploiement volontaire du personnel des conseils scolaires vers des établissements de soins collectifs pendant la pandémie de COVID-19.

Cette mesure permettra de pallier le manque de personnel dont font face plusieurs hôpitaux, foyers de soins de longue durée, maisons de retraite et refuges pour femmes en Ontario.

« Notre priorité reste de protéger les membres les plus vulnérables de la collectivité et le personnel dévoué qui prend soin d’eux pendant la pandémie de COVID-19 », a déclaré le premier ministre ontarien Doug Ford.

« Bon nombre de nos foyers de soins de longue durée, et refuges manquent de travailleurs. J’encourage donc tous les employés et employées du secteur de l’éducation qui sont disponibles à nous aider s’ils le peuvent, car leur contribution pourrait réellement changer la vie de celles et ceux qui ont besoin d’aide aujourd’hui. »

Le gouvernement ontarien précise que «les employées et employés volontairement redéployés conserveront leur relation de travail avec leur conseil scolaire, leur salaire et toutes autres prestations d’emploi». Ils seront également admissibles à la prime spéciale en lien avec la pandémie.

Des syndicats d’enseignants ontariens ont d’ailleurs appuyé le décret d’urgence du gouvernement. C’est notamment le cas de l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario et de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques.

De son côté, le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a souligné que « bien que de nombreux syndicats et toutes les associations d’employeurs qui représentent les conseils scolaires se sont dits prêts à offrir leur aide, la Loi de 2014 sur la négociation collective dans les conseils scolaires ne contient aucune disposition permettant de redéployer le personnel à l’extérieur du secteur de l’éducation. » 

« Ce décret d’urgence permettra à notre personnel de l’éducation de se porter volontaire pour offrir son soutien là où on en a le plus besoin en cette période de crise. »

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce

Des mesures pour aider les parents

Le gouvernement ontarien a par ailleurs annoncé de nouvelles mesures pour soutenir les garderies agréées et ainsi s’assurer qu’elles demeurent viables et prêtes à ouvrir lorsque les parents retourneront au travail.

Ce nouveau plan du gouvernement Ford est axé sur la protection des places en garderie pour les parents qui devront retourner au boulot au cours des prochaines semaines dans le cadre du plan de relance économique en Ontario.

Parmi les mesures annoncées, on retrouve notamment le soutien des frais de fonctionnement fixes pour les services de garde admissibles ainsi qu’un processus de demande simple pour les garderies qui ne reçoivent pas actuellement de financement provincial.

De plus, le gouvernement a émis une directive selon laquelle toutes les garderies seront tenues de maximiser tout le soutien disponible en vertu du Plan de réponse économique COVID-19 du Canada.

Le gouvernement a aussi annoncé qu’il supprimera toutes les demandes de permis de garde d’enfants, les renouvellements et les frais de révision afin de faire des économies de coûts substantielles. Les permis de garde d’enfants qui expireront pendant la crise seront quant à eux renouvelés automatiquement.

« Nous prenons des mesures pour protéger les places en garderie locale pour les parents à leur retour au travail », a expliqué le ministre Lecce. 

« Notre plan est axé sur deux objectifs. Le premier visait à économiser de l’argent aux parents en interdisant aux fournisseurs de services de garde de facturer les familles pendant la période de fermeture. Le deuxième objectif visait à protéger les places en garderie dans toute la province, afin que les familles puissent réintégrer la main-d’œuvre avec la certitude que les centres locaux seront accessibles et sûrs. »

Il y a plus de 5 500 garderies et 124 garderies en milieu familial agréées sur le territoire ontarien.


« Notre priorité reste de protéger les membres les plus vulnérables de la collectivité et le personnel dévoué qui prend soin d’eux pendant la pandémie de COVID-19 »
Doug Ford

Nombre de cas

L’Ontario a enregistré samedi la plus faible hausse de nouveaux cas de coronavirus sur son territoire depuis plus d’un mois.

Les autorités sanitaires de la province ont dénombré 346 nouveaux cas samedi, pour un total de 19 944 cas confirmés.

Cette augmentation de 346 cas représente un taux de 1,8 %, soit l’un des pus faibles depuis le début de la pandémie.

L’Ontario recense 59 nouveaux décès depuis vendredi, portant le bilan à 1599.

La province annonce aussi que des nouvelles éclosions de COVID-19 sont survenues dans trois autres foyers de soins de longue durée. Il y a présentement 237 foyers touchés en Ontario.

De plus, 1016 personnes demeurent hospitalisées. Un peu plus de 200 d’entre eux se retrouvent aux soins intensifs et 158 ont recours au respirateur artificiel.

Le nombre de cas résolus se chiffre maintenant à 14 383, ce qui représente un taux de 72 %.