Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le gouvernement Legault prolonge les mesures spéciales d’urgence pour une troisième semaine à Québec.
Le gouvernement Legault prolonge les mesures spéciales d’urgence pour une troisième semaine à Québec.

COVID-19: les mesures d'urgence prolongées jusqu'au 25 avril [VIDÉO]

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le gouvernement Legault prolonge les mesures spéciales d’urgence pour une troisième semaine à Québec, en Chaudière-Appalaches et en Outaouais. Écoles et commerces non essentiels y resteront fermés au moins jusqu’au 25 avril, en plus de maintenir le couvre-feu à 20h. Sans compter qu’«on a deux gros mois devant nous», prévient le premier ministre.

Même au-delà du 25 avril, le chemin jusqu’au retour «à la normalité» s’annonce «difficile et incertain» partout au Québec, a déclaré François Legault, mardi, dans son traditionnel point de presse sur la COVID-19.

Le seul objectif de temps auquel les autorités se raccrochent se trouve dorénavant au 24 juin.

Jour où tous les adultes du Québec qui veulent être vaccinés l’auront été au moins une fois, promettent M. Legault et son ministre de la Santé, Christian Dubé. Mais aussi lendemain de fin d’année scolaire, avec la fin de l’importante contagion causée par les enfants ou au moins sa diminution drastique.

Pourtant, en février et au début de mars, M. Legault répétait que «quand on va avoir vacciné toutes les personnes de 65 ans et plus [...] ça va être une situation complètement différente». On comptait alors en semaines.

Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé en conférence de presse à Québec, mardi

Si la situation actuelle est bel et bien différente, elle n’en est pas moins inquiétante, selon le trio Legault-Dubé-Arruda. Le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, était comme toujours du point de presse.

«Le nombre de jeunes hospitalisés [à cause de la COVID-19] a doublé» comparé au sommet de la première vague. «Puis les conséquences sont graves», fait valoir M. Legault.

«Malheureusement, ça repousse le moment où on pense être capables de revenir à la normalité. Rappelez-vous, on vous disait : une fois que les plus âgés vont être vaccinés, le portrait va beaucoup changer. Sauf que là, le portrait a beaucoup changé chez les plus jeunes. Il y a beaucoup plus de jeunes qui sont hospitalisés.

«On peut penser qu’il y a beaucoup d’incertitude pour les deux prochains mois. Donc, on a deux gros mois devant nous. Je trouve ça terrible de dire ça. J’aimerais mieux être en train de vous dire : “on a quelques semaines difficiles devant nous.” Mais avec le variant, avec la présence de la COVID chez les gens plus jeunes puis les hospitalisations chez les plus jeunes, on a deux gros mois devant nous», affirme le premier ministre.

La Côte-Nord en orange

En plus de reconduire les mesures spéciales d’urgence à Québec pour une troisième semaine, elles sont étendues à compter de mercredi soir à l’ensemble des régions de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais. Certaines sections de ces deux régions étaient déjà touchées par les mesures d’urgence.

En proportion, ces trois territoires sont les plus touchées par le coronavirus en ce moment avec le plus grand nombre de nouveaux cas et le plus grand nombre de cas actifs.

Lundi, «on a eu 1490 nouveaux cas, 12 nouveaux décès, dont six seulement, ici, à Québec, dans la Capitale-Nationale. Six décès, six nouveaux décès hier à Québec. Donc, s’il y en a, à Québec, entre autres, qui pensent que ce n’est pas sérieux, la COVID, six nouveaux décès dans une journée, je pense qu’il faut regarder les faits et être très, très, très prudent», a souligné le premier ministre pour amorcer son allocution.

Reste que dans la Capitale-Nationale, Portneuf et Charlevoix ne sont toujours pas sous le joug des mesures spéciales d’urgence.

Les régions de Montréal et de Laval s’avèrent sous haute surveillance.

La Côte-Nord passe du niveau de préalerte, le palier jaune, à l’alerte modérée, en orange.

La Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine et le Nord-du-Québec demeurent en jaune et il est interdit de s’y rendre en provenance d’une autre région, à moins d’exception.

Au tour des profs et des éducatrices

Le ministre Dubé a annoncé que dès mercredi, les adultes de moins de 60 ans affectés par une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications pourront prendre rendez-vous sur ClicSante.ca pour être vaccinés partout au Québec.

Même chose pour les travailleurs essentiels en milieux à risque important d’éclosion. Ce groupe compte les enseignants, les éducatrices en garderies, policiers, pompiers, employés des abattoirs, etc.

Quant au premier cas de thrombose détecté au Québec à la suite de l’administration du vaccin CoviShield d’AstraZeneca, crainte qui a convaincu certains pays de ne pas utiliser ledit vaccin, M. Dubé y voit simplement une preuve de «l’hyper vigilance» et de l’efficacité de notre système de surveillance.

«La personne a été prise en charge et elle a reçu les soins appropriés à son état. Elle récupère maintenant à son domicile et on ne craint pas pour sa vie», confirme un communiqué du ministère de la Santé.

Au Québec, depuis deux semaines, le vaccin d’AstraZeneca est réservé aux personnes de 55 ans et plus.

«Ce n’est pas d’écœurer les gens»

Autre sujet amplement discuté, l’obligation du port du masque à l’extérieur, même à deux. Seules exceptions si vous êtes seul, en compagnie des membres de votre bulle familiale ou assis à au moins 2 m des autres personnes.

«L’objectif, ce n’est pas d’écœurer les gens, c’est de les protéger, résume DArruda. On voit des cas chez des plus jeunes actuellement. Les gens peuvent se retrouver rapidement aussi hospitalisés aux soins intensifs. Et dans ce contexte-là, on considère que le préjudice porté par un masque versus la protection que ça peut apporter vaut la peine d’être fait. Et c’est notre recommandation.»

+

FAITS SAILLANTS

La Capitale-Nationale particulièrement touchée, souligne le premier ministre.

François Legault sur la hausse des hospitalisations: «Quand on regarde ce qui se passe ailleurs, on peut se demander “si c'est ça qui nous attend”.»

M. Legault affirme que trois régions sont dans une situation plus critique: Capitale-Nationale, Outaouais, Chaudières-Appalaches.

Les mesures d'urgences prolongées jusqu'au 25 avril dans ces régions (couvre-feu à 20h, commerces non-essentiels fermés et écoles fermées).

La Côte-Nord passe du jaune au orange; Les visites non-essentielles interdites dans les zones jaune et sur la Côte-Nord.

Les hospitalisations sont plus nombreuses pour les personnes de moins de 65 ans. Il demande aux jeunes de faire preuve de la plus grande prudence.

Le retour à la normalité sera repoussé, affirme M. Legault. À partir du 24 juin, on peut commencer à penser à un retour à une normalité, poursuit le premier ministre.

Les deux prochains mois seront difficiles, lance le premier ministre.

François Legault aux jeunes: «Je comprends que vous êtes tannés, je suis reconnaissant de ce que vous avez fait depuis un an. Maintenant, c'est votre santé qui est en jeu.»

Masques obligatoires à l'extérieur, sauf si vous êtes seuls ou avec les membres de votre foyer ou si vous êtes dans un parc assis à deux mètres des autres (maximum 8 personnes).

La mesure du port du masque à l'extérieur est guidée par la présence des variants, la tendance naturelle à se rapprocher à moins de deux mètres, mais assis dans un parc pour un pique-nique, les rapprochements sont moindres, explique Horacio Arruda.

Premier cas de thrombose au Québec: la personne se porte bien, dit M. Dubé. «Nous sommes vigilants».

Le ministre Dubé ne croit que la mise sur pause du vaccin Johnson & Johnson va nuire à la campagne de vaccination. Dans les 7 prochaines semaines: 2,2 millions de doses seront reçues, excluant AstraZeneca et Johnson & Johnson, 4 millions en juin.

Dès mercredi: malades chroniques et travailleurs essentiels pourront prendre rendez-vous partout au Québec.