Le député Pierre Paul-Hus

COVID-19: les conservateurs critiquent le «manque de leadership» de Trudeau [VIDÉO]

Les conservateurs reprochent à Justin Trudeau un «manque de leadership». Selon eux, les mesures mises en place afin de limiter la propagation de la COVID-19 ne sont pas suffisantes, et surtout pas assez strictes.

«Quand il y a une crise, on s’attend d’un chef d’État de démontrer un leadership fort. M. Legault le fait de façon exemplaire et Justin Trudeau, je crois qu’il est complètement déstabilisé par la situation. Il se fie à ses ministres qui eux ont besoin d’avoir des directives», a martelé le député fédéral conservateur de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus, lors d'un point de presse lundi. 

Les conservateurs demandent des mesures plus strictes concernant l’isolement des Canadiens qui reviennent de voyage. La période de quarantaine devrait être «imposée» et non volontaire.

Selon le parti, des mesures de dépistage améliorées devraient aussi s’appliquer aux aéroports, ports et aux postes frontaliers terrestres. Les vols entrants et sortants provenant de tous les pays jugés très à risque (tels que la Chine, l’Espagne ou l’Italie) devraient être entièrement suspendus.

Puis, de l’information claire sur des protocoles devrait être transmise aux Canadiens afin qu’ils se sentent en sécurité. Pierre Paul-Hus juge aussi crucial d’obliger l’isolement pour tous les immigrants illégaux.

Au début du mois de février, les conservateurs avaient demandé à connaître les mesures de prévention prises dans les aéroports par l’équipe de Justin Trudeau, pour se préparer à l’arrivée du coronavirus au pays.

«C’est pour se rendre compte plus tard que les mesures sont inefficaces, voire inexistantes, à certains moments. Chaque fois que nous posions la question, il répondait que tout était parfait», dénonce Pierre Paul-Hus.

Québec, un exemple

M. Paul-Hus a profité de son point de presse pour saluer le leadership du premier ministre du Québec, François Legault.

«En tant que Québécois je suis extrêmement fier de notre premier ministre, il a fait ce qu’il faut. Prendre des conseils, mais aussi prendre des décisions. C’est ce qui nous manque cruellement au niveau fédéral. Pour la gestion au Québec, c’est excellent et c’est un exemple pour les autres provinces.»

«Souvenons-nous que nos grands-pères ont été envoyés à la guerre, et ce qu’on demande aux gens c’est de rester sur leur divan», a rappelé le député, faisant référence à un message qui circule sur les réseaux sociaux depuis que les mesures préventives sont en vigueur. 

Sanctions

Est-ce que des sanctions, comme des amendes, pourraient exister pour les personnes qui ne respectent pas l’isolement recommandé? 

Par exemple, en Nouvelle-Zélande, les voyageurs doivent remplir un formulaire à leur arrivée au pays en y indiquant leur numéro de téléphone et une adresse. Le gouvernement peut de façon aléatoire rendre visite aux résidents afin de vérifier qu’ils demeurent en isolement. 

«Lorsqu’on oblige des gens à rester en isolement, des peines criminelles peuvent s’appliquer s’ils ne respectent pas la consigne, oui. On parle vraiment de mesures critiques», indique M. Paul-Hus 

L’interdiction de se déplacer doit même être envisagée selon le député. 

«On a toujours eu un ton calme depuis le début de cette affaire, mais ça ne fonctionne pas. On impose nos mesures parce que ce n’est pas normal que le gouvernement soit aussi faible dans une situation comme celle-là. On a pas le choix de s’attaquer à M. Trudeau, c’est lui le premier ministre du Canada», termine le député.