Les 488 élèves de cinquième secondaire de l’école Pointe-Lévy pourront retourner en classe dès mardi. Cette décision survient plus tôt que prévu et met fin au retrait préventif recommandé aux étudiants après la tenue sans distanciation d’une discothèque improvisée.
Les 488 élèves de cinquième secondaire de l’école Pointe-Lévy pourront retourner en classe dès mardi. Cette décision survient plus tôt que prévu et met fin au retrait préventif recommandé aux étudiants après la tenue sans distanciation d’une discothèque improvisée.

COVID-19: les 488 élèves de Pointe-Lévy pourront retourner en classe

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Les 488 élèves de cinquième secondaire de l’école Pointe-Lévy pourront retourner en classe dès mardi. Cette décision survient plus tôt que prévu et met fin au retrait préventif recommandé aux étudiants après la tenue sans distanciation d’une discothèque improvisée.

«La Santé publique ayant terminé son enquête, la décision a été prise de lever l’isolement», a annoncé dimanche la direction scolaire dans une communication transmise aux parents et dont Le Soleil a obtenu copie.

La mise en quarantaine était en vigueur depuis vendredi. Quelques dizaines de jeunes s’étaient réunis mercredi pendant une discothèque improvisée à l’école. Le non-respect de la distanciation physique par certains avait «inquiété» la Santé publique de Chaudière-Appalaches, qui recommandait un isolement préventif de 14 jours pour les élèves ayant participé à cette danse.

Comme il était impossible d’identifier tous les individus qui se sont attroupés, la direction de l’école a procédé au retrait de tous les élèves de 5e secondaire. La mesure devait se prolonger jusqu’au 2 décembre.

Enquête terminée

Mais les jeunes pourront finalement «reprendre leurs activités et retourner à l’école selon les modalités habituelles», a confirmé au Soleil la porte-parole du CISSS de Chaudière-Appalaches, Mireille Gaudreau.

«Cette décision découle principalement de l’évaluation de la durée de l’événement selon l’enquête officielle et le port du couvre-visage chez la presque totalité des jeunes qui se sont regroupés sans distanciation physique», précise-t-elle dans un courriel.

La Direction régionale de santé publique ajoute que l’enquête sur l’événement est terminée, mais que la situation demeure suivie de près.

«L’école continue à être un milieu sous haute surveillance. Des recommandations seront données à l’école afin d’éviter des futurs rassemblements.»

Moins de 100 cas dans la Capitale-Nationale

Après trois journées à plus de 100 nouveaux cas par jour, voilà que la Capitale-Nationale n’en rapportait que 70, dimanche. La stabilité se poursuit en Chaudière-Appalaches avec 59 infections supplémentaires. Pourtant, la moitié des décès rapportés dans le dernier bilan provincial sont survenus dans la grande région de Québec.

Depuis jeudi, le nombre de cas n’était pas redescendu sous la barre des 100 cas quotidiens dans la Capitale-Nationale, avec un sommet vendredi à 138 cas en 24 heures.

Alors qu’on n’en dénombrait que 70 dimanche, cette baisse pourrait être liée au fait que le nombre de tests de dépistage réalisés pendant la fin de semaine est souvent moins élevé qu’en semaine.

Alors qu’on ne dénombrait que 70 nouveaux cas dimanche, cette baisse pourrait être liée au fait que le nombre de tests de dépistage réalisés pendant la fin de semaine est souvent moins élevé qu’en semaine.

Cette accalmie n’apportait toutefois pas que des bonnes nouvelles. Sept décès ont été signalés dans cette région, s’ajoutant aux 403 personnes qui ont déjà succombé au virus depuis le début de la pandémie. Ils ne sont pas tous survenus au cours des dernières heures.

Cinq autre décès se sont aussi ajoutés du côté de Chaudière-Appalaches, portant à 119 le nombre de décès depuis mars.

Ainsi, sur les 23 morts enregistrées par le ministère de la Santé pour l’ensemble de la province dimanche, 12 d’entre elles ont fauché la vie d’individus de la grande région de Québec.

La semaine se termine donc avec un bilan légèrement moins élevé que la précédente, où l’on rapportait 697 cas dans la Capitale-Nationale. Au cours des sept derniers jours, entre le 15 et le 21 novembre, 656 nouvelles infections se sont confirmées.

Chaudière-Appalaches

Scénario semblable du côté de Chaudière-Appalaches, 381 personnes ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 au cours de cette même période, contre 486 la semaine d’avant.

Au moment d’écrire ces lignes, le bilan de la Capitale-Nationale s’établissait au total de 10 693 cas confirmés, tandis qu’il s’approchait tranquillement du cap des 5000 en Chaudière-Appalaches, où l’on en comptait 4925.