«Ce n’est pas le rôle de la ville de soutenir l’économie en période de crise, c’est aux gouvernements de le faire», a précisé le maire de Québec.
«Ce n’est pas le rôle de la ville de soutenir l’économie en période de crise, c’est aux gouvernements de le faire», a précisé le maire de Québec.

COVID-19: Labeaume souhaite des investissements massifs des gouvernements

La Ville de Québec mise sur des investissements massifs des gouvernements du Québec et du Canada comme sur son propre plan d’immobilisations 2020 de 866 millions $ pour aider l’économie en cette période de crise.

«Ce n’est pas le rôle de la Ville de soutenir l’économie en période de crise, c’est aux gouvernements de le faire», a précisé le maire de Québec. Selon lui, il est impensable d’envisager un congé de taxes pour les entreprises et la mise en place de programmes d’aide municipaux serait insuffisante.

«C’est prouvé. Ce sont les investissements massifs qui font la différence. Et comme le premier ministre Legault l’a dit, le transport collectif [projet de réseau structurant] va devenir un élément de la relance», se félicite Régis Labeaume.

«La question est de savoir comment on peut maintenir des liquidités dans le système parce que 60 % de l’économie c’est de la consommation. À la Ville, on prévoit investir 866 millions $ en immobilisations. Quand les entreprises ont des liquidités, les gens travaillent et ont de l’argent dans leurs poches qu’ils dépensent», calcule le maire. Même sans programmes particuliers ou congé de taxes, la Ville envisage certaines mesures particulières pour aider les entreprises de son territoire.

«On a 15 millions $ par semaine de factures. On a commencé lundi à payer nos fournisseurs deux fois plus rapidement. Aussi, on travaille sur les taxes», s’est commis M. Labeaume, sans vouloir préciser la nature de l’aide envisagée. 

Pourrait-il s’agir de nouveaux délais pour le paiement des taxes ou encore, comme le suggère l’Union des municipalités du Québec, d’abolir l’intérêt sur les montants en souffrance? Impossible de savoir.

Enfin, la Ville envisage de démarrer plus rapidement son plan commerce de 10 millions $ pour aider les sociétés de développement commercial de son territoire.

D’autre part, le maire s’est entretenu avec Pablo Rodriguez, lieutenant politique du Québec du premier ministre Trudeau. Il lui a demandé de «ne pas oublier le secteur touristique à Québec, comme ailleurs» dans le prochain budget fédéral.