La STO a vu le nombre de passagers baisser de 85 % depuis le début de la crise de la COVID-19.
La STO a vu le nombre de passagers baisser de 85 % depuis le début de la crise de la COVID-19.

COVID-19: la STO veut l’aide de Québec

La Société de transport de l’Outaouais (STO) cogne à la porte de Québec afin d’obtenir de l’aide financière pour compenser la perte de revenus causée par une chute marquée de l’achalandage due à la COVID-19.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, a indiqué jeudi que le transporteur public a vu le nombre de passagers baisser de 85 % depuis le début de la crise sanitaire et que les pertes de revenu-passager s’élèvent à quelque 3,6 millions $ par mois, des montants importants qui ne pourront pas être rattrapés du jour au lendemain, a-t-elle spécifié.

«L’industrie du transport en commun comme plusieurs secteurs d’activité traverse actuellement une période plus difficile. Et, en tant que service jugé essentiel, la STO est solidaire avec le gouvernement du Québec et la population dans cette crise de la COVID-19 en continuant d’offrir le service de transport en commun aux Gatinois qui en ont besoin», a indiqué Mme Nadeau lors de la réunion du conseil d’administration de la STO.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau

«À l’heure actuelle, nous devons prendre des décisions sans qu’aucun des paliers de gouvernement fédéral ou provincial n’ait encore annoncé d’intention quant au type de soutien qui pourrait être accordé aux sociétés de transport. Nous réitérons donc notre appel au gouvernement du Québec afin qu’un plan de soutien au transport en commun soit mis en oeuvre dès que possible afin d’assurer la continuité de nos opérations qui sont jugées essentielles, et qui le seront encore davantage pour assurer une reprise économique durable et rapide dans les mois à venir», a continué Mme Nadeau.

Prolongement du Rapibus

Parmi les projets qui se continuent à la STO en ces temps de confinement et de distanciation sociale, il y a les interventions environnementales qui doivent être menées dans et autour du nouveau tronçon Labrosse-Lorrain du Rapibus.

«La STO se doit de regarder vers l’avenir et de maintenir le cap sur les grands projets en cours et à venir. À la suite de la mise en opération de la station Lorrain lundi dernier, c’est avec enthousiasme que nous entamons les préparatifs dans le cadre du projet de prolongement du corridor Rapibus vers Lorrain cette semaine. Cette première étape vise à préparer le terrain en vue des travaux qui devraient débuter l’hiver prochain», a expliqué Mme Nadeau.