Ouvert samedi, le centre de dépistage temporaire d’ExpoCité restera ouvert toute la semaine afin de répondre à la forte demande de la population, symptomatique ou non, qui désire être testée pour le virus.
Ouvert samedi, le centre de dépistage temporaire d’ExpoCité restera ouvert toute la semaine afin de répondre à la forte demande de la population, symptomatique ou non, qui désire être testée pour le virus.

COVID-19 au Costco: la clinique temporaire restera ouverte

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Sur les cinq nouveaux cas de COVID-19 recensés depuis vendredi dans la Capitale-Nationale, aucun ne serait lié à l’éclosion du Costco Lebourgneuf. Ouvert samedi dans la foulée de cette éclosion, le centre de dépistage temporaire d’ExpoCité restera ouvert toute la semaine afin de répondre à la forte demande de la population, symptomatique ou non, qui désire être testée pour le virus.

Dimanche, 1256 personnes se sont présentées dans l’un ou l’autre des centres de dépistage sans rendez-vous du CIUSSS de la Capitale-Nationale (Fleur de Lys et ExpoCité). La veille, les deux centres ont accueilli ensemble un total de 1471 visiteurs.

Le centre d’ExpoCité demeurera ouvert au moins jusqu’à samedi prochain, prévoit le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Selon la porte-parole Annie Ouellet, les deux centres de dépistage reçoivent autant des employés et des clients du Costco - «ça peut être des gens asymptomatiques qui ont fréquenté le Costco entre le 1er et le 13 août qui veulent voir s’ils sont porteurs du virus» - que des personnes qui ont des symptômes pouvant s’apparenter à la COVID-19. 

Depuis l’ouverture du centre de dépistage d’ExpoCité, le temps d’attente, qui dépassait quatre heures au centre Fleur de Lys vendredi, a passablement diminué, selon le CIUSSS. «Dimanche, il y avait en moyenne entre 45 minutes et une heure d’attente», contre environ 90 minutes lundi, indique Annie Ouellet, qui rappelle que les deux centres sont ouverts tous les jours de 7h à 20h. 

Quant au délai avant d’obtenir le résultat d’un test de dépistage, il se situerait actuellement autour de 72 heures, selon la porte-parole du CIUSSS. 

Depuis l’ouverture du centre de dépistage d’Expo-Cité, le temps d’attente, qui dépassait quatre heures au centre Fleur de Lys vendredi, a passablement diminué, selon le CIUSSS.

S’isoler ou non?

L’ex-conseiller municipal à Sainte-Foy et à Québec Henry Jenkins est un de ceux qui ont choisi d’aller se faire tester, vendredi, simplement pour être rassuré. «Je n’ai aucun symptôme, je n’ai pas été en contact avec quelqu’un qui avait la COVID, je ne suis pas allé au Costco, et je suis très précautionneux. Je voulais juste savoir si j’avais le virus, par curiosité», explique l’homme de 70 ans.

Quelle ne fut pas sa surprise en rentrant au travail dans une usine de Québec, lundi matin, quand on lui aurait dit qu’il devait s’isoler en attendant les résultats de son test de dépistage.

«J’ai seulement dit que j’étais allé me faire tester, et on m’a dit de m’isoler jusqu’à ce que j’aie les résultats, que c’était la consigne, même si je n’ai aucun symptôme et que je suis allé me faire dépister seulement par curiosité. Avoir su, je ne serais peut-être pas allé me faire tester, et il y a probablement bien des gens qui, sachant qu’ils devront peut-être manquer jusqu’à une semaine de travail, n’iront pas se faire dépister ou ne le diront pas à leur employeur», craint M. Jenkins, qui n’aurait reçu aucune consigne relative à l’isolement au centre de dépistage, vendredi. 

«On m’a seulement donné un numéro de téléphone où appeler si jamais c’était trop long [avant d’avoir le résultat du test] et offert de la documentation, que je n’ai pas prise parce que je savais qu’elle était disponible» sur les sites internet du CIUSSS et du ministère de la Santé. Selon lui, les consignes entourant l’isolement des personnes en attente du résultat d’un test de dépistage gagneraient à être un peu plus claires. 

Vérification faite, sur le site du CIUSSS de la Capitale-Nationale, sous la rubrique «Consignes pour les personnes en attente des résultats du test de dépistage», il est indiqué ceci : «Mesure à prendre pour les personnes en attente des résultats du test de dépistage du coronavirus : s’isoler à la maison jusqu’à l’obtention des résultats de test.»


« J’ai seulement dit que j’étais allé me faire tester, et on m’a dit de m’isoler jusqu’à ce que j’aie les résultats, que c’était la consigne, même si je n’ai aucun symptôme et que je suis allé me faire dépister seulement par curiosité. Avoir su, je ne serais peut-être pas allé me faire tester, et il y a probablement bien des gens qui, sachant qu’ils devront peut-être manquer jusqu’à une semaine de travail, n’iront pas se faire dépister ou ne le diront pas à leur employeur »
L’ex-conseiller municipal à Sainte-Foy et à Québec Henry Jenkins

Le CIUSSS nous renvoie ensuite à un lien menant aux consignes du ministère de la Santé «pour la personne malade en attente d’un test ou d’un résultat d’un test pour la COVID-19». Suivant ces consignes, seule la personne qui présente des symptômes de la COVID-19, qui a été identifiée comme un contact d’un cas de COVID-19 ou qui est de retour d’un voyage à l’étranger doit s’isoler en attentant le résultat de son test. «Si vous ne répondez à aucun des critères ci-haut, vous n’avez pas à vous isoler. […] Si votre résultat de test est positif, vous recevrez des directives de la santé publique», est-il encore indiqué.

Au CIUSSS, on confirme que les personnes asymptomatiques qui n’ont pas eu de contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19 n’ont pas à s’isoler en attendant le résultat de leur test de dépistage.

De la documentation est offerte aux gens testées.

Cinq nouveaux cas

Le bilan de lundi du CIUSSS de la Capitale-Nationale fait état de cinq nouveaux cas confirmés de COVID-19 depuis vendredi, tous recensés dans la communauté. Selon l’établissement, aucun nouveau cas lié à l’éclosion du Costco, qui a touché neuf employés jusqu’à maintenant, n’a été décelé au cours des 48 dernières heures. 

Depuis le début de la crise sanitaire, le CIUSSS a dénombré un total de 1989 personnes infectées, dont 1737 sont maintenant rétablies, 195 sont décédées et six sont hospitalisées (aucune aux soins intensifs). Il y aurait donc actuellement 57 cas (confirmés) actifs sur le territoire de la Capitale-Nationale.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale est par ailleurs toujours à la recherche de personnel intéressé à soutenir le dépistage au centre Fleur de Lys ou dans les cliniques mobiles du territoire en prévision d’une éventuelle deuxième vague de COVID-19. 

Paramédics, audiologistes, nutritionnistes, sages-femmes, hygiénistes dentaires, physiothérapeutes, technologistes médicales, inhalothérapeutes, orthophonistes, infirmières, infirmières auxiliaires et dentistes sont autant de profils recherchés par l’établissement. Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur candidature à l’adresse suivante: https://jecontribuecovid19.gouv.qc.ca/Inscription.aspx

Pas de nouveau cas dans Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 n’a été signalé depuis vendredi. Le bilan de lundi du CISSS de Chaudière-Appalaches fait donc toujours état de 588 personnes infectées depuis le début de la pandémie, dont 569 sont rétablies et huit sont décédées (aucune hospitalisation). Le nombre de cas (confirmés) actifs dans la région s’élève donc actuellement à 11.