Pessamit prend les grands moyens pour protéger ses membres contre la COVID-19 et interdit l’accès à son territoire habité à ceux et celles qui n’ont pas besoin de s’y rendre.
Pessamit prend les grands moyens pour protéger ses membres contre la COVID-19 et interdit l’accès à son territoire habité à ceux et celles qui n’ont pas besoin de s’y rendre.

COVID-19 : Un point de contrôle à l'entrée du territoire innu de Pessamit

BAIE-COMEAU – La communauté innue de Pessamit, à environ une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, y va de sa version du célèbre point de contrôle Checkpoint Charlie, à l’époque du mur de Berlin, pour éviter la propagation de la COVID-19 sur son territoire habité. Elle a mis en place vendredi une guérite afin de contrôler l’accès.

À ce point de contrôle à l’entrée du territoire, tous devront s’identifier. Les membres et non-membres résidents de Pessamit, les fournisseurs et livreurs de commerce au détail ainsi que les travailleurs qui résident à l’extérieur pourront entrer.

En contrepartie, l’accès sera interdit aux touristes, visiteurs, non-membres innus et toute autre personne qui n’entre pas dans la catégorie des gens autorisés.

Physiquement, la chose est assez facile à faire, car il y a un seul accès routier à la communauté d’environ 3500 résidents, située entre la route 138 et le fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre Baie-Comeau et Forestville.

Cette mesure, en vigueur jusqu’à nouvel ordre, vise évidemment à éviter une propagation de la COVID-19 dans la zone habitée de Pessamit. Le territoire de la communauté est cependant beaucoup plus vaste, mais inhabité. «On n’a présentement aucun cas de COVID-19 et on souhaite que ça continue comme ça», a souligné le responsable des communications du Conseil des Innus de Pessamit, Christian Rock.

Pour le reste, comme partout ailleurs, Pessamit a adopté les mesures mises en place par la santé publique. Les employés non essentiels font du télétravail, les deux écoles et les lieux de rassemblement sont fermés, les citoyens sont fortement invités à demeurer chez eux, à éviter les regroupements et à observer les règles d’hygiène.

Sur sa page Facebook, le Conseil des Innus se fait d’ailleurs très proactif et informe plusieurs fois par jour ses membres de l’évolution de la situation et de consignes à respecter en ces temps de crise.

Quant au centre de santé de l’endroit, M. Rock assure qu’il n’est pas débordé pour l’instant et qu’il est prêt à faire face à toute éventualité dans cette crise. Personnel, matériel et équipements sont en nombre suffisant.