Côte-Nord: un premier cas de COVID après des semaines d'accalmie 

BAIE-COMEAU — Après des semaines de répit, la Côte-Nord vient d’être avertie que la pandémie de COVID-19 n’est pas encore terminée sur son territoire. Un nouveau cas, un 120e au total, a été enregistré mercredi. Les autorités de santé publique implorent les gens de respecter les consignes sanitaires pour éviter une hausse significative des cas. 

Ce nouveau cas s’est déclaré dans la MRC de Minganie, un sixième au total pour ce territoire depuis le début de la pandémie. La rumeur veut que la personne atteinte réside à Havre-Saint-Pierre, mais pour des raisons de confidentialité, son lieu de résidence n’est pas révélé, a rappelé le médecin-conseil en santé publique au CISSS de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun.

Ce dernier dit faire appel «à la responsabilité collective» de la population et a de nouveau martelé l’importance de la distanciation physique, du port du masque dans les endroits publics et du lavage régulier des mains. Le CISSS a d’ailleurs noté un relâchement du respect des mesures dans les derniers jours. 

Ce relâchement a été personnellement constaté par le nouveau président-directeur général du CISSS Côte-Nord, Claude Lévesque, qui s’est dit étonné de se trouver pratiquement seul à porter un masque dans les endroits publics à son arrivée dans la région. Il dit aussi avoir enregistré «des regroupements assez surprenants» dans les bars et restaurants de la région.

C’est pourquoi le CISSS amorcera dans les prochains jours une campagne de communication assez agressive pour rappeler aux gens l’importance de respecter les consignes sanitaires en vigueur afin d’éviter un nouveau confinement, une avenue qu’à peu près personne ne souhaite, mais que la santé publique se doit d’envisager en cas de recrudescence des cas. 

«On enfonce davantage le clou de la prévention», a soutenu M. Lévesque en soulignant que le nouveau cas détecté fait «un peu la preuve que la région ne sera probablement pas épargnée» par la deuxième vague de COVID-19.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord a aussi adapté sa stratégie de dépistage. Ainsi, des tests systématiques seront menés dans certains endroits à risque comme les poissonneries, des endroits froids et humides, des conditions que le coronavirus aime bien, ainsi que pour le personnel d’ArcelorMittal à Fermont qui vient travailler selon les principes du fly in fly out.