Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, spectateur attentif de cette conférence de presse sur la plateforme Zoom, assure qu’il n’a eu aucune discussion avec le CISSS sur un éventuel report de la date.
Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, spectateur attentif de cette conférence de presse sur la plateforme Zoom, assure qu’il n’a eu aucune discussion avec le CISSS sur un éventuel report de la date.

Côte-Nord: cafouillage sur la date de réouverture

BAIE-COMEAU — Le point de presse hebdomadaire du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a tourné à une séance de cafouillage jeudi. La direction de l’organisation a évoqué une possible remise en question de la date de réouverture de la région, le 31 mai, avant de faire machine arrière deux heures plus tard.

À la surprise générale, la directrice générale adjointe du CISSS, Dyane Benoît, a laissé entendre dès le début du point de presse que la levée des contrôles routiers dans la nuit du 31 mai au 1er juin pouvait être encore repoussée. Lors du point de presse de la semaine dernière, le CISSS avait pourtant garanti qu’il n’était pas question que la date du 31 mai soit modifiée.

«On discute avec l’ensemble des acteurs pour évaluer si nous sommes prêts à lever les points de contrôle», a soutenu Mme Benoît. «L’information sera connue par arrêté ministériel.»

Pressée de questions sur le sujet, Dyane Benoît a assuré qu’il n’est pas ici question de pressions politiques pour discuter d’un possible report de la date. Rappelons toutefois qu’il y a eu des pressions des communautés innues de la Côte-Nord pour que la région n’ouvre pas le 18 mai, tel que prévu à l’origine. 

La dg adjointe assure que c’est seulement «le contexte de santé» qui alimente les discussions. Le respect des consignes sanitaires n’est pas encore un réflexe pour bien des gens, ce qui laisse craindre un retour en force du coronavirus. «Il y a certains milieux où les gens qui portent un couvre-visage se font semoncer», de lancer Dyane Benoît pour expliquer l’insouciance de certains.

Deux heures plus tard, la direction des communications du CISSS s’est faite plus claire. «Nous tenons à préciser que la réouverture de la région prévue pour le 1er juin prochain, soit dans la nuit de dimanche à lundi, n’est pas remise en question», a écrit la porte-parole, Myriam Gagné, dans un courriel.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, spectateur attentif de cette conférence de presse sur la plateforme Zoom, assure qu’il n’a eu aucune discussion avec le CISSS sur un éventuel report de la date. «Nous, dans l’ouest de la région, nous fonctionnons toujours avec l’objectif de rouvrir le 1er. C’est clair que le décret gouvernemental prend fin à ce moment et qu’il ne sera pas renouvelé», a-t-il enchaîné.

L’édile a confié qu’il était «inquiet» au début de l’allocution de la directrice générale adjointe. «Je n’avais pas l’impression que ça s’en allait dans la bonne «track», mais heureusement qu’il y a eu la précision par courriel un peu plus tard, c’était super clair. Il faut ouvrir le 31 mai, on est rendus là», a argué M. Montigny.

Le médecin conseil en santé publique du CISSS régional s’est montré un peu plus rassurant sur une ouverture dimanche lors du point de presse. «On pense que ça va être le 31, comme prévu. Il n’y a rien qui nous laisse croire que ce ne sera pas le 31», a indiqué le docteur Stéphane Trépanier.

Ce dernier a assuré qu’au cours des deux dernières semaines, la santé publique «a fait de grandes choses», dont l’augmentation de la capacité de dépistage. Au cours de la dernière semaine, 364 tests de dépistage ont été menés sur la Côte-Nord, soit 133 de plus que la semaine précédente.

«Même si on attendait un autre deux semaines, on est prêt s’il y a un autre cas de COVID», de faire valoir Dr Trépanier, arguant au passage que chacune des MRC de la région répond aux six critères du déconfinement tel qu’établi par l’Organisation mondiale de la santé.

Il n’y a eu aucun cas d’infection à la COVID-19 depuis le 13 mai sur la Côte-Nord, le total étant toujours de 114 cas, dont 113 sont considérés comme rétablis. Pour la MRC de Manicouagan, qui comprend Baie-Comeau, on ne recense aucun cas depuis le 7 avril.