CHSLD: le Conseil pour la protection des malades dépose une plainte

MONTRÉAL - La catastrophe qui frappe depuis quelques semaines des dizaines de Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) du Québec fait l’objet d’une plainte officielle.

Le Conseil pour la protection des malades (CPM) a déposé mercredi une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, dont une copie a été transmise à La Presse canadienne.

En vertu de la Charte québécoise des droits de la personne, cette plainte fait état de discrimination et d’exploitation des personnes âgées, vivant ou ayant vécu dans un CHSLD ou dans une Résidence pour personnes âgées (RPA) depuis le début de la crise du COVID-19.

Le CPM réclame que l’on cesse de faire souffrir ces personnes. Il demande aussi qu’une compensation financière soit versée pour les résidents dont le droit à recevoir des soins dignes et sécuritaires depuis le début du mois de mars dernier a été violé, selon lui.

La plainte allègue qu’au début du mois de mars, au plus tard, les autorités gouvernementales et sanitaires du Québec auraient dû savoir que la majorité des décès causés par la COVID-19 frappait les personnes âgées, grâce aux informations disponibles dans d’autres pays.

Le CPM soutient aussi que les autorités auraient dû savoir que les foyers les plus propices à l’éclosion et à la transmission du nouveau coronavirus étaient les CHSLD et les Résidences pour personnes âgées.

Le Conseil reproche au premier ministre François Legault et au gouvernement du Québec de n’avoir déclaré que le 2 avril que ces établissements étaient leur priorité dans la lutte à la COVID-19. Ils ont donc tardé à autoriser et à ordonner des mesures exceptionnelles pour cette clientèle, selon la plainte.

Le président du Conseil, Paul Brunet, écrit que ‘’des milliers de personnes âgées (...) ont ainsi été maltraitées, négligées, plusieurs sont décédées alors que le gouvernement, les autorités sanitaires, les CHSLD et des Résidences pour personnes âgées les ont exploitées et violé leurs droits fondamentaux à la dignité, à l’intégrité et à la sécurité de leur personne’’.

Jeudi matin, la COVID-19 avait entraîné 1974 personnes dans la mort au Canada, dont 1134 au Québec. L’essentiel de l’hécatombe au Québec a frappé les personnes âgées, dont un grand nombre en CHSLD.

Toute personne ou un proche qui estime avoir souffert de manque de soins ou de services dans un CHSLD ou une résidence pour personnes âgées depuis le mois dernier est invitée à communiquer rapidement avec le Conseil pour la protection des malades pour qu’on puisse l’inclure dans la plainte.