Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’école Marguerite-d’Youville de Cap-Rouge peut rouvrir ses portes dès mardi.
L’école Marguerite-d’Youville de Cap-Rouge peut rouvrir ses portes dès mardi.

Cas de variant de COVID-19: l'école de Cap-Rouge peut rouvrir ses portes

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
L’école Marguerite-d’Youville de Cap-Rouge, qui soulève les inquiétudes avec un possible cas de variant du coronavirus, pourra finalement rouvrir ses portes dès mardi. Des 342 personnes testées lors du dépistage massif, une seule a obtenu un diagnostic positif à la COVID-19, et elle se trouvait déjà en isolement.  

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a annoncé «les bonnes nouvelles» lundi par courriel.

Le 19 février, des analyses ont démontré une «une positivité à une mutation d’un gène spécifique du virus SARS-CoV-2» sur les cas de l’école primaire de Cap-Rouge, laissant suspecter la présence d’un variant. Toutefois, des tests supplémentaires sont nécessaires pour déterminer de quel type de variant il s’agit. 

Trois variants en circulation dans le monde sont reconnus pour être plus contagieux que les autres souches du virus, le variant brésilien, anglais et sud-africain.  

«D’autres tests sont effectués actuellement par le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) sur les prélèvements en question pour vérifier s’il s’agit vraiment de cas d’un de ces variants plus contagieux, mais les résultats seront connus ultérieurement», précise Mathieu Boivin, porte-parole du CIUSSS. 

Par mesure d’extrême prudence, la santé publique avait ordonné la fermeture de l’école pour une durée indéterminée, ainsi qu’un dépistage massif de tous les élèves et les employés de l’école afin d’obtenir un portrait complet de la situation.

Étant donné les résultats encourageants du dépistage, l’école peut rouvrir ses portes. 

«Le cas supplémentaire de COVID-19 a été dépisté chez un élève dont la classe était déjà retirée depuis plus de dix jours, et qui n’a donc pas été en contact avec d’autres enfants de l’école depuis qu’elle est contagieuse», explique Mathieu Boivin. 

Les trois bulles-classes déjà retirées demeurent en isolement jusqu’à la date prévue de leur retour. L’éclosion actuelle à l’école Marguerite D’Youville comprend donc neuf cas positifs de COVID-19 dans ces trois classes. 

La situation demeure sérieuse

Il faut dire que la situation aurait pu être pire, l’isolement rapide des bulles-classes prouve son efficacité, exprime le porte-parole du CIUSSS. Il salue aussi la réponse «exemplaire» des personnes ciblées pour le dépistage : 99 % du groupe s’est présenté dans les installations dans les 48 heures indiquées. 

«C’est une réponse impressionnante et si nous pouvons rouvrir aussi rapidement et en toute confiance le milieu scolaire, c’est parce que les gens ont été diligents et qu’ils ont pris la situation au sérieux», note Mathieu Boivin.  

La santé publique effectuera un suivi plus serré de la situation dans les prochains jours, elle vérifiera notamment tous les contacts des personnes contaminées dans cette éclosion. 

«L’arrivée potentielle de variants du coronavirus est un développement préoccupant du point de vue de la santé publique et il est impératif d’empêcher leur propagation si nous voulons maîtriser la pandémie et, éventuellement, revenir à un palier d’alerte aux mesures moins contraignantes», termine M. Boivin. 

+

BILAN RÉGIONAL23 nouveaux cas, aucun décès

La tendance à la baisse se maintient dans la grande région de Québec, qui enregistrait seulement 23 nouvelles infections lundi. Surtout, on ne déplore aucun nouveau décès.

La Capitale-Nationale note une hausse de 19 cas. La veille, elle n’enregistrait que 17 cas. La région n’est pas passée sous la barre des 20 nouvelles infections quotidiennes depuis plusieurs mois.

On compte maintenant 22 205 diagnostics positifs à la COVID-19 sur le territoire depuis le mois de mars. La pandémie a fait 971 victimes.

Quelque 38 personnes demeurent hospitalisées à Québec, six d’entre elles se trouvent aux soins intensifs.

La Direction de santé publique de la Capitale-Nationale doit faire le point sur la présence d’un variant du coronavirus dans la région. Deux cas suspects ont été détectés dans une école primaire de Cap-Rouge.

Selon les dernières données du CIUSSS, 34 473 doses de vaccins ont été administrées sur le territoire, notamment pour le personnel soignant et les résidents des CHSLD. La vaccination des usagers des résidences privées pour personnes âgées se poursuit, elle doit se terminer au début du mois de mars.

Le CIUSSS compte 30 éclosions actives, dont cinq dans les milieux de vie pour aînés, neuf dans les écoles et 12 dans les entreprises.

Chaudière-Appalaches

De l’autre côté du fleuve, on ne signale que quatre nouveaux cas. La veille, la région enregistrait cinq nouvelles infections. Il s’agit de très basses hausses quotidiennes pour Chaudière-Appalaches.

Depuis le début de la pandémie, 11 652 personnes ont contracté la COVID-19. Le virus a fait 286 victimes. Huit personnes sont toujours hospitalisées, deux d’entre elles aux soins intensifs.

Dans la région, 14 410 doses de vaccins ont été administrées, au personnel soignant et aux usagers vulnérables. La vaccination se poursuit en fonction du nombre de doses reçues.

Le CISSS compte encore 44 éclosions actives, dont seulement trois dans les milieux de vie pour aînés, 17 dans les écoles et 24 dans les entreprises.

EN BREF

Capitale-Nationale

  • 22 205 (+19) cas
  • 1257 cas actifs
  • 971 (+0) décès
  • 34 473 doses de vaccin administrées

Chaudière-Appalaches

  • 11 652 (+4) cas
  • 133 cas actifs
  • 286 (+0) décès
  • 14 410 doses de vaccins administrées