Un cas de COVID a été confirmé au sein du personnel du CHSLD Villa-Bonheur de Granby. Les résidents du deuxième étage sont en isolement.
Un cas de COVID a été confirmé au sein du personnel du CHSLD Villa-Bonheur de Granby. Les résidents du deuxième étage sont en isolement.

Cas de COVID au CHSLD Villa-Bonheur: «On est très inquiets pour les résidents»

Le personnel du CHSLD Villa-Bonheur est sur un pied d’alerte, alors qu’une préposée aux bénéficiaires vient d’être confirmée positive au coronavirus. Malgré tout, les visites de proches de résidents se poursuivent.

«Qu’une collègue attrape le coronavirus, c’est une chose. Mais, il faut tout faire pour que les résidents ne l’aient pas. Ce serait vraiment catastrophique. On est très inquiets pour les résidents», a confié un membre du personnel, qui a préféré que l’on taise son identité pour éviter des représailles de l’employeur.

La préposée qui est infectée par la COVID-19 travaille au deuxième étage. Elle a su qu’elle a contracté le coronavirus mercredi, après avoir passé un test de dépistage volontaire. Selon nos informations, tous les résidents de cette aile sont en isolement, ce qu’a corroboré le CIUSSS de l’Estrie.

Or, l’employée infectée a côtoyé des effectifs travaillant sur plusieurs autres étages. Ce qui laisse planer un doute sur la gestion du dossier. «On trouve ça épouvantable d’accepter encore des visites, alors qu’on sait que le virus est très contagieux. On a déjà surpris des familles embrasser leur proche qui est ici. On ne voudrait pas que Villa-Bonheur se retrouve en pleine épidémie», a mentionné notre source.

La présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est (FIQ-SPSCE), Sophie Séguin, se dit également troublée de la tournure du dossier.

«Un cas de COVID dans un CHSLD peut toucher tout le personnel. On est très inquiets non seulement pour les employés, mais aussi pour les résidents, les familles et même la population si le virus se propage.»

Un seul cas positif

Appelé à commenter le dossier, le CIUSSS a tenté de se faire rassurant. «Parmi tous les tests de dépistage effectués dans les CHSLD de notre établissement, il y en a un seul qui s’est avéré positif. Il s’agit d’un employé du CHSLD Villa-Bonheur. [...] Tous les résidents de l’unité ont été dépistés et tous ont obtenu un résultat négatif», a indiqué l’organisation par courriel, refusant de nous accorder une entrevue, vendredi.

Par ailleurs, le CIUSSS dit avoir mis en place une série de mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Les familles des résidents auraient été avisées de la situation, a fait valoir l’organisation, ne précisant toutefois pas s’il s’agit uniquement des proches de patients du deuxième étage.

De plus, «les mesures de prévention et contrôle des infections (PCI) sont en place et les équipements de protection individuelle (ÉPI) sont disponibles», a mentionné le CIUSSS, spécifiant que «le dépistage s’est enclenché» jeudi.

Toujours selon le CIUSSS, «aucun résident ou membre du personnel ne présente de symptômes de la COVID-19 et l’unité (2e étage) n’est pas en éclosion».

Visites

Le CIUSSS a confirmé que certains proches de résidents ont toujours accès à l’établissement sous certaines conditions.

«Nous avons restreint les visites à quelques proches aidants pour lequel le bénéfice au résident était présent. Les visites sont encadrées par la PCI et les ÉPI sont obligatoires. La distanciation physique est respectée et les proches aidants ne sont autorisés qu’à aller dans la chambre de leur proche.»