Les citoyens qui ont visité le Miller Zoo le 17 août sont invités à se faire tester.
Les citoyens qui ont visité le Miller Zoo le 17 août sont invités à se faire tester.

Cas de COVID-19 au Miller Zoo: des visiteurs invités à se faire dépister

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
La Direction régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches invite les citoyens qui sont allés au Miller Zoo de Frampton, en Beauce, le 17 août dernier à se faire tester pour la COVID-19 puisqu’un visiteur qui s’y est présenté était contagieux.

«Les risques de contamination pour la clientèle sont minimes. Toutefois, par mesure de prévention, nous recommandons aux personnes qui ont fréquenté le zoo cette journée spécifique de prendre rendez-vous à une clinique de dépistage. Nous les invitons à surveiller leurs symptômes, et ce, jusqu’au 31 août et de s’isoler dès l’apparition de symptômes», a mentionné la directrice de santé publique, la Dre Liliana Romero, dans un communiqué diffusé jeudi.

La Direction de santé publique dit travailler «en étroite collaboration» avec les responsables du Miller Zoo «afin de s’assurer que les mesures appropriées soient mises en œuvre».

Les visiteurs doivent se rendre dans le centre de dépistage de leur région respective. Pour prendre un rendez-vous: 1 877 644-4545 ou 418 644-4545.

Le bilan de jeudi du CISSS de Chaudière-Appalaches faisait état de deux nouveaux cas confirmés de COVID-19, portant à 599 le nombre de personnes infectées dans la région depuis le début de la pandémie. De ce nombre, 581 sont rétablies et huit sont décédées (aucune hospitalisation). Le nombre de cas (confirmés) actifs dans la région s’élève donc actuellement à 10.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale rapportait lui aussi jeudi deux nouveaux cas confirmés de COVID-19, ce qui porte à 2029 le nombre de personnes infectées sur son territoire depuis le début de la crise sanitaire. Parmi elles, 1746 sont rétablies, 195 sont décédées et trois sont hospitalisées. On compte donc actuellement 88 cas (confirmés) actifs dans la région. 

Le CIUSSS a par ailleurs annoncé la levée de l’éclosion au CHSLD Le Faubourg. Il ne resterait donc plus qu’un seul milieu d’hébergement pour aînés aux prises avec une éclosion «active», soit la résidence privée Auberge aux Trois Pignons. Aucun cas n’a toutefois été recensé dans cet établissement depuis plusieurs jours.