Le maire de Rimouski, Marc Parent
Le maire de Rimouski, Marc Parent

Bas-Saint-Laurent: «Ça se passe exactement comme on l’espérait»

Pour le maire de Rimouski, la décision de Québec de rouvrir le Bas-Saint-Laurent, après avoir annoncé la veille le redémarrage de trois secteurs de l’économie, est une excellente nouvelle. «Ça se passe exactement comme on l’espérait», se réjouit Marc Parent.

Comme il y a très peu de cas de COVID-19 dans la région, M. Parent et ses homologues de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent attendaient cette nouvelle avec impatience et croient que leur message a été entendu. «Mon point de vue a toujours été le même : commençons par nous concentrer sur le redémarrage de l’économie à l’intérieur du Bas-Saint-Laurent et, par la suite, allons-y avec un déconfinement progressif permettant aux gens, à l’extérieur de la région, de se rendre au Bas-Saint-Laurent, décrit le maire de la ville centre. Un fort pourcentage de la population est très satisfait de cette décision-là.»

Marc Parent ne peut cependant passer sous silence la crainte exprimée par certains citoyens que la réouverture de la région se traduise par une augmentation substantielle des cas. «On ne peut pas penser vivre dans un aquarium pendant la prochaine année ou pendant un an et demi encore, défend le maire de Rimouski. Il va falloir déconfiner, mais en faisant attention à la façon dont ce sera fait, avec les mesures de distanciation physique. On a encore quelques semaines pour voir évoluer la situation.»

Devant la probabilité d’augmentation de cas d’infection que causera la levée des limites territoriales, M. Parent insiste cependant sur l’importance de garder le contrôle de la situation. La responsabilité reviendra d’abord, selon lui, à la population qui devra respecter les règles, notamment par le lavage régulier des mains. Les commerçants devront aussi s’assurer du respect des mesures d’hygiène et de protection ainsi que de la limitation du nombre de personnes.