Au moins 200 cyclistes sont attendus cette fin de semaine à Baie-Comeau.
Au moins 200 cyclistes sont attendus cette fin de semaine à Baie-Comeau.

Baie-Comeau: un championnat envers et contre la COVID

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — Au moins 200 cyclistes, un grand succès aux yeux des organisateurs, prendront part ce weekend à Baie-Comeau aux Championnats québécois de cyclisme sur route élite, qui s’amorcent ce samedi pour se conclure lundi.

Le comité organisateur de l’événement n’a eu que quatre semaines pour tout mettre en place, immédiatement après que la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) ait reçu le feu vert des autorités de santé publique pour la reprise des courses en peloton.

«On a réussi à se revirer de bord rapidement, car on a une équipe d’expérience et des partenaires qui sont toujours au rendez-vous», lance la directrice du comité organisateur, Christine Brisson, de chez Gestion SPACT. «Et avec ces championnats, ça fait en sorte qu’on n’est pas obligé de prendre une année de break, ce qui est parfait pour nous.»

Cette expérience, Gestion SPACT l’a acquise dans l’organisation de plusieurs Coupes de monde et même d’un Championnat du monde de paracyclisme, sanctionnés par l’Union cycliste internationale. Ces championnats québécois devaient d’ailleurs été précédés la fin de semaine dernière par une étape de la Coupe du monde de paracyclisme, mais pandémie oblige, tout a été annulé.

«Et 200 participants, on est vraiment contents. Au début, j’en espérais 150 et je me trouvais optimiste pas mal», d’enchaîner Mme Brisson en rappelant que toutes les compétitions de la FQSC réunissant les trois épreuves (contre-la-montre, course sur route et critérium) ont été annulées en 2020.

COVID-19 oblige, les habitués des épreuves de paracyclisme ne vivront pas la même effervescence sur le site. On ne retrouvera donc pas de kiosque de nourriture ou de breuvages, et les grands rassemblements de spectateurs à la ligne d’arrivée ne sont évidemment pas encouragés.

Quant au parcours, il sera exactement le même que celui dessiné pour les paracyclistes pour les épreuves de contre-la-montre, à l’horaire le samedi, soit un circuit de 9,45 kilomètres dans les rues du secteur ouest de Baie-Comeau.


« Et 200 participants, on est vraiment contents. Au début, j’en espérais 150 et je me trouvais optimiste pas mal »
Christine Brisson, directrice du comité organisateur

Le dimanche, pour les courses sur route dans les différentes catégories à l’affiche, une portion de près de trois kilomètres a été rajoutée, portant ainsi le parcours à 12,3 km. Tout dépendant des catégories, les courses auront entre 73,8 et 123 km. «On a ajouté une boucle, près de l’eau, et de la façon dont le parcours est configuré, il n’y aura probablement pas de peloton regroupé», fait valoir le directeur général de la FQSC, Louis Barbeau.

Pour le critérium du lundi 7 septembre, qui durera 50 ou 60 minutes selon les catégories, une boucle de 1,8 km a été aménagée dans le secteur de l’aire de départ/arrivée, promettant ainsi une épreuve spectaculaire.

+

COURIR EN PELOTON EN TEMPS DE PANDÉMIE

BAIE-COMEAU — Ça aura pris du temps, mais la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) est parvenue à arracher la permission de tenir des courses sur route en peloton en 2020. Évidemment, des compromis ont toutefois dû être faits.

«On a fait valoir plusieurs avis, dont ceux d’un médecin et d’un spécialiste de l’Institut national du sport du Québec, démontrant que les risques de contagion de la COVID-19 dans un peloton cycliste sont minimes. Pas inexistants, mais minimes», soutient le directeur général de la FQSC, Louis Barbeau, aussi directeur technique pour les courses sur route. «La direction nationale de la santé publique nous a donc donné la possibilité de tenir ces courses.»

Question de limiter encore plus les risques, la fédération s’est imposé à elle-même une norme, celle de ne pas dépasser un total de 50 coureurs dans un peloton au départ. Ce total ne devrait pas être atteint durant les Championnats québécois de cyclisme sur route, présentés à Baie-Comeau du 5 au 7 septembre.

«Contrairement aux professionnels, qui roulent des heures en peloton homogène, ce n’est pas vraiment le cas chez les amateurs», souligne le directeur. Et un vélo mesure autour de 1,8 mètre en longueur, donc la distanciation est au rendez-vous lorsqu’on roule en file, ajoute-t-il. De plus, le parcours baie-comois de course sur route a été pensé justement pour minimiser les chances de rouler en peloton regroupé (voir autre texte).

Question de respecter les mesures imposées par la santé publique afin de réduire la propagation du coronavirus, la FQSC a imposé certaines règles. Ainsi, le port du masque pour tout coureur et accompagnateur sur le site de la compétition est obligatoire. La seule exception concerne les coureurs qui sont en selle pour participer à une épreuve.

Chaque athlète aura la responsabilité de se loger et de se nourrir, puisqu’il n’y aura pas de service du genre sur le site de la compétition. Il n’y aura pas non plus de vestiaire et de douches disponibles sur place.

En terminant, Louis Barbeau a tenu à exprimer sa reconnaissance au comité organisateur de ces championnats québécois sur route et à la Ville de Baie-Comeau qui, après quelques mois d’incertitude, ont appris il y a quatre semaines que l’événement aurait lieu. Ils ont donc dû rapidement réagir et tout préparer pour accueillir les quelque 200 coureurs provenant de partout au Québec. Steeve Paradis (collaboration spéciale)