Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dans la Capitale-Nationale, on estime à 93 000 personnes le nombre de citoyens âgés de 45 à 55 ans qui ont désormais accès au vaccin AstraZeneca, dont un peu plus de 13 000 ont été vaccinés lors de phases précédentes.
Dans la Capitale-Nationale, on estime à 93 000 personnes le nombre de citoyens âgés de 45 à 55 ans qui ont désormais accès au vaccin AstraZeneca, dont un peu plus de 13 000 ont été vaccinés lors de phases précédentes.

AstraZeneca: seulement 3000 rendez-vous disponibles pour les 45 ans et plus à Québec

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Les personnes âgées de 45 ans et plus pourront prendre rendez-vous dès mercredi pour se faire vacciner avec AstraZeneca partout au Québec. Toutefois, le nombre de places dans la grande région de Québec demeure très limité.

Comme ailleurs au Québec, la Capitale-Nationale ouvre dès mercredi la prise de rendez-vous pour la vaccination des 45 ans et plus à l’aide du vaccin AstraZeneca. 

Seuls les résidents de 55 ans et plus y avaient droit, mais à la suite d’un récent avis du Comité sur l’immunisation du Québec, le gouvernement Legault a inclus la tranche des gens âgés de 45 à 55 ans pour la vaccination avec ce controversé sérum. 

À LIRE AUSSI: L’administration du vaccin AstraZeneca ouverte dès mercredi à tous les gens de 45 ans et plus

Dans la Capitale-Nationale, on estime à 93 000 personnes le nombre de citoyens âgés de 45 à 55 ans qui ont désormais accès au vaccin AstraZeneca, dont un peu plus de 13 000 ont été vaccinés lors de phases précédentes. 

Mais faute de nouveaux arrivages de doses, seulement quelque 3000 rendez-vous sont rendus accessibles à cette clientèle de la région de Québec à partir de minuit sur la plateforme ClicSanté.  

«Des demandes ont été faites au [ministère de la Santé et des Services sociaux] pour recevoir le plus de doses possibles, selon les disponibilités actuelles. Nous pourrions recevoir de nouvelles doses d'AstraZenca cette semaine», explique la porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale Mélanie Otis. 


« Des demandes ont été faites au [ministère de la Santé et des Services sociaux] pour recevoir le plus de doses possibles, selon les disponibilités actuelles. »
Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Pour l’instant, la Direction régionale de santé publique doit se contenter d’une livraison de 2000 doses d’AstraZeneca acheminée lundi et pour laquelle des rendez-vous ne sont déjà plus disponibles, car ils ont été comblés à partir de mardi dans l’ancien groupe désigné, la population de 55 ans et plus. Presque toutes les places ouvertes mardi au centre de vaccination de L’Ancienne-Lorette et à l’Université Laval avaient trouvé preneur avant midi.  

Au lot des doses toujours disponibles s’ajoutent environ 1500 doses initialement destinées aux OBNL et HLM de la région qui n’étaient finalement plus requises, puisque plusieurs usagers s’étaient déjà rendus dans des centres de vaccination en fonction de leur tranche d’âge. 

D’éventuelles nouvelles doses permettraient d'ouvrir des plages de rendez-vous supplémentaires, prévoit le CIUSSS. 

Pour l’instant, les places étant très limitées avec à peine plus de 3000 rendez-vous, il faudra faire vite. Les intéressés visés sont invités à réserver leur place «sans tarder» pour cette vaccination qui s’effectuera au cours des prochains jours au centre de vaccination de L’Ancienne-Lorette.

Fort engouement 

L’engouement engendré par la vaccination est élevé dans cette région : 45% des personnes de 55 ans et plus ont été vaccinées. Alors que le vaccin AstraZeneca est boudé dans certaines régions du Québec, les quelque 32 000 doses attribuées à la Capitale-Nationale dans un précédent arrivage ont été administrées en totalité en une dizaine de jours. 

Pour le reste, la «grande majorité» des plages horaires dans les centres de vaccination de masse, où sont offerts les vaccins Pfizer et Moderna, sont comblées jusqu’au 15 mai.  

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale songe même à ouvrir de nouveaux rendez-vous voire d’autres sites de vaccination lorsque les livraisons se feront plus importantes. 

Moins fort en Chaudière-Appalaches 

Les résidents de Chaudière-Appalaches âgés de 45 ans ou plus sont eux aussi autorisés à s’inscrire pour se faire vacciner avec AstraZeneca dès ce mercredi. 

Impossible par contre de connaître le nombre de doses toujours libres pour cette nouvelle clientèle. Le CISSS régional indique qu’il reste 4000 doses «tous vaccins confondus» sur son territoire, mais que d’autres livraisons sont attendues éventuellement. 

Les résidents de Chaudière-Appalaches âgés de 45 ans ou plus sont eux aussi autorisés à s’inscrire pour se faire vacciner avec AstraZeneca dès ce mercredi. 

Pour la fin de semaine dernière, le CISSS de Chaudière-Appalaches espérait trouver 5000 volontaires pour recevoir le vaccin AstraZeneca dans les centres de vaccination, avec ou sans rendez-vous. 

Contrairement à la Capitale-Nationale, la vaccination a généré une adhésion plus modeste sur la Rive-Sud. Même si elle organisait un «blitz» de vaccination, l’organisation de santé publique est loin d’avoir atteint son objectif : entre samedi et lundi, moins de 1500 doses ont été injectées. Et sur près de 3200 vaccins distribués mardi dans les cliniques de la région, seulement 350 étaient de l’AstraZeneca. 

Pour écouler ses doses, le CISSS de Chaudière-Appalaches se déplacera ainsi dès mercredi dans les entreprises, afin de solliciter les travailleurs à obtenir leur dose.  

Les premières visitées par les équipes mobiles seront issues du secteur agroalimentaire. La seconde étape se consacrera à contacter les grandes entreprises de la région. 

Au Québec, la population de 45 à 55 ans représente plus ou moins 600 000 personnes, selon le ministre de la Santé Christian Dubé.