700 animateurs de camps de jour recherchés à Québec [VIDÉO] 

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Il manque toujours 700 animateurs de camps de jour à Québec pour accueillir les 10 000 jeunes attendus. À un mois de l’ouverture, le maire Labeaume à bon espoir de les recruter.

Il y avait 11 500 jeunes inscrits le 19 mai lorsque la Ville a cessé de prendre les inscriptions pour respecter la capacité des sites, compte tenu des nouvelles règles de distanciation sociale. Par le jeu des désistements, l’administration Labeaume s’attend que les 27 organismes responsables des camps de jour sur son territoire recevront environ 10 000 jeunes de 5 à 12 ans du 29 juin au 14 août.

Tout un défi

Il faut habituellement 1500 animateurs pour s’occuper, comme l’an dernier, de 17 000 jeunes. En mode COVID, la Ville estime avoir besoin de 2200 animateurs pour les 10 000 enfants inscrits. Le problème, c’est qu’il en manque encore 700. En cette fin mai, c’est dire que seulement 7700 jeunes sont assurés d’avoir une place. Sans compter que la Ville négocie actuellement pour avoir accès à des locaux supplémentaires.

«Ça sera tout un défi de trouver des locaux et du personnel, mais on va le faire. On pense être en mesure d’offrir le service aux personnes inscrites», lance, optimiste, Régis Labeaume.

Premier arrivé, premier servi

Pour les enfants assurés d’avoir une place, il est toujours possible que le site du camp qu’il fréquentera ne soit pas celui choisi initialement. Si l’objectif de recrutement devait ne pas être atteint, ça sera «premier arrivé, premier servi». Mais la confiance règne. 

«Si on trouve plus que 700 animateurs, on accueillera plus d’enfants. On veut en faire profiter le maximum. C’est pour cela que nous avisons les parents qu’ils peuvent s’inscrire à une liste d’attente» sur le site internet de la Ville, ajoute le maire. 

Les mesures exceptionnelles mises en place, dont la hausse du nombre d’animateurs, feront passer le budget des camps de jour de 9 à 15 millions $ malgré la baisse de fréquentation obligée.

Des exigences

Le guide de relance des camps de jour approuvé par le gouvernement du Québec recommande un animateur pour quatre enfants de 3 à 4 ans, un pour cinq âgés de 5 à 6 ans, et un pour sept enfants de 7 à 8 ans. Pour les jeunes de 9 à 17, le ratio passe à un animateur pour 10. Le ratio est habituellement d’un pour huit pour les 5 à 6 ans et d’un pour 15 pour les 12 à 17 ans. À cela, il faut ajouter les mesures d’hygiène liées à la COVID comme le lavage des mains et la désinfection du matériel. 

Le maire invite les jeunes à soumettre leur candidature pour devenir moniteur, faisant même la promotion du taux horaire de 14,10 $, soit un dollar de plus que le salaire minimum. Tous les détails sont disponibles sur le site internet de la Ville à l’adresse: ville.quebec.qc.ca.