Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le partage de ces doses est arbitré par la Santé publique, selon trois critères : la situation épidémiologique, l’évolution des variants et la proportion de la population pour chaque région.
Le partage de ces doses est arbitré par la Santé publique, selon trois critères : la situation épidémiologique, l’évolution des variants et la proportion de la population pour chaque région.

34 000 doses de vaccin de plus aux régions

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
EXCLUSIF / Le gouvernement Legault va transférer 34 000 doses de vaccin de Montréal vers sept régions du Québec, dans les prochains jours.

Avec la hausse de cas de COVID-19 dans certains coins chauds du Québec et les variants qui gagnent toujours du terrain, les autorités québécoises choisissent d’asperger de plus d’eau les endroits où le feu est plus fort.

On procédera dès les prochains jours au déplacement de 7000 doses, réparties entre les régions de la Capitale-Nationale, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Outaouais et de l’Estrie, confirme une source gouvernementale à Québec.

Puis lors de la prochaine livraison du gouvernement fédéral, 100 000 doses du vaccin Moderna attendues aussi dans les prochains jours, 27 000 doses seront encore détournées du lot d’abord destiné à la métropole vers ces sept régions : Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Outaouais, Estrie et Laurentides.

La répartition des 34 000 doses ira comme suit:

  • Outaouais (5 % de la population du Québec) : 9000 doses (26 % des doses supplémentaires)
  • Estrie (4 %) : 7000 (21 %)
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean (3 %) : 6000 (18 %)
  • Bas-Saint-Laurent (2 %) : 5000 (15 %)
  • Capitale-Nationale (9 %) : 4000 (12 %)
  • Laurentides (7 %) : 2000 (6 %)
  • Chaudière-Appalaches (5 %) : 1000 (3 %)

Un jour pour la Capitale-Nationale

En gros, 4000 doses pour la Capitale-Nationale et 1000 pour Chaudière-Appalaches correspondent à ce qui s’administre en moyenne chaque jour dans ces régions, en ce moment.

En Outaouais, région qui s’appropriera plus du quart des doses supplémentaires, 9000 sur 34 000, on a piqué plus de 15 700 bras dans la dernière semaine, donc autour de 2240 par jour. 

Le partage de ces doses est arbitré par la Santé publique, selon trois critères : la situation épidémiologique, l’évolution des variants et la proportion de la population pour chaque région.

Dès jeudi soir, les agglomérations de Québec (Capitale-Nationale), de Lévis (Chaudière-Appalaches) et de Gatineau (Outaouais) se feront imposer des mesures de reconfinement pour 10 jours. L’ensemble de ces trois régions et celle du Bas-Saint-Laurent verront de plus leur niveau d’alerte haussé de l’orange au rouge.

La population de ces sept régions est vaccinée à des taux entre 11 % et 18 %, tandis que plus de 21 % des Montréalais ont déjà reçu leur première injection.

Il est important d’ajouter que toutes les personnes qui ont pris leur rendez-vous à Montréal auront leur vaccin au moment prévu.

Des rendez-vous pas comblés

«On redirige les doses de vaccins des plages horaires qui n’étaient pas comblées. De cette façon, on se dirige davantage vers notre objectif de vacciner les 65 ans et plus en avril, dans toutes les régions du Québec. Rappelons qu’il y a quelques semaines, davantage de doses avaient été envoyées à Montréal pour contrôler la progression des variants», précise notre source.

Dès mardi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avait parlé «d’envoyer des vaccins supplémentaires en région. Je dirais que la principale raison, c’est l’augmentation des variants dans ces régions-là, mais aussi pour s’assurer qu’on puisse niveler le plus possible l’écart qu’on avait dans les âges, qu’on avait, par exemple, à Montréal, versus les âges où on était encore rendus un peu plus élevé dans certaines catégories dans nos régions».

En date de mercredi, 1349 326 doses de vaccin avaient officiellement été inoculées aux Québécois et aux Québécoises. Le premier ministre François Legault a promis une première dose pour tous les adultes qui le désirent d’ici au 24 juin.