François Legault discute avec Sophie Prégent, présidente de l’Union des artistes, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec et sa ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. 
François Legault discute avec Sophie Prégent, présidente de l’Union des artistes, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec et sa ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. 

250 M $ de plus pour la culture et un bilan encourageant [VIDÉO]

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Québec injecte 250 millions $ de plus pour permettre aux artistes de reprendre le boulot et espère rouvrir les salles de spectacles, cinémas et théâtres d’ici le 24 juin.

François Legault et sa ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, ont dévoilé un plan de relance de 400 millions $ pour le domaine des arts et de la culture. L’annonce se tenait lundi, lors du point de presse quotidien de 13h, cette fois tenu à la Place des Arts de Montréal.

De ce montant, 150 millions $ constituent «du réaménagement de budget» et 250 millions $ du «nouvel argent, en plus des budgets déjà annoncés», a déclaré le premier ministre. «Et je ne sais pas si je devrais dire ça, mais s’il n’y en a pas assez, on regardera ça!» a ajouté M. Legault.

Des 400 millions $, «109 millions $ ont déjà commencé à être dépensés auprès des organismes, mais le reste se fera selon des appels d’offres gérés par la SODEC», explique M. Legault. Qui a demandé à la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) de «faire plus vite que d’habitude» dans l’attribution des sommes.

Près de 300 millions $ maintenant disponibles pour toutes sortes de captations, émissions de télévision — «comme District 31», a précisé M. Legault —, films, spectacles, projets d’écrivains. Ces sommes de 289,2 millions $ sont réparties comme suit :

- 91,5 M $ : cinéma et télévision

- 71,9 M $ : entreprises et organismes culturels qui ont dû fermer pendant la pandémie

- 50,9 M $ : arts de la scène

- 33,5 M $ : musique

- 14 M $ : numérique

- 13 M $ : publicité et promotion

- 6,5 M $ : artistes et écrivains

- 5,9 M $ : festivals et événements

- 2,2 M $ : documenter les effets de la pandémie sur le milieu culturel et soutenir les projets immobiliers et d’acquisitions de matériel de moindre envergure

Objectif: Saint-Jean-Baptiste

La ministre Roy a aussi révélé que le 8 juin, soit lundi prochain, l’industrie de la production audiovisuelle pourra reprendre ses activités, en suivant les consignes de la Santé publique et le guide produit à cet effet par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Le travail se poursuit en vue du déconfinement des autres secteurs culturels. Mme Roy espère «rouvrir les lieux de diffusion avant la Fête nationale».

«On fait tout pour pouvoir recommencer à la Saint-Jean-Baptiste, mais on ne veut pas que nos artistes tombent malades. Mais ça reste important de se ressourcer en fonction de ce qui va venir plus tard», a commenté le directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, louant encore les bienfaits de l’art sur la santé mentale.

Cette annonce a été faite en présence de Sophie Prégent, présidente de l’Union des artistes, du chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin et de Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec, assis dans la salle.

Comme à l’habitude, le Dr Arruda et la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, étaient à la table d’honneur aux côtés de M. Legault et de Mme Roy.

Du racisme, mais pas systémique

M. Legault a par ailleurs dû répondre à des questions sur les manifestations survenues durant la fin de semaine à Montréal pour dénoncer la mort de George Floyd, homme noir tué par un policier à Minneapolis, il y a une semaine.

Le premier ministre appuie les Québécois qui sont descendus dans la rue de façon pacifique, mais dénonce le cassage et le pillage causés par une minorité. Ces derniers devront «subir les conséquences juridiques» de leurs actes, estime M. Legault.

S’il admet un certain racisme au sein des forces policières québécoises et qu’une forme de discrimination peut s’exercer, M. Legault continue de croire qu’on n’a pas affaire à du racisme systémique au Québec. Comme il l’avait déjà dit dans le passé. «Il n’y a pas de système de discrimination. C’est une minorité très petite [parmi les policiers] qui fait de la discrimination au Québec», affirme le premier ministre.

20 nouveaux décès, 295 cas de plus

Le données du jour pour la COVID-19 montrent un éclairci. Avec 20 nouveaux décès déclarés lundi, il s’agissait plus bas nombre à ce chapitre depuis le 4 avril, alors que le cumulatif était de 94 décès. Presque deux mois plus tard, on compte près de 50 fois plus de morts du coronavirus au Québec, soit 4661.

Le chiffre de 20 n’est pas définitif pour la journée, comme l’a encore démontré la mise jour de fin de mois de dimanche qui a ajouté 202 morts au compteur.

Pour les cas confirmés, les 295 ajoutés lundi s’avéraient aussi la plus petite addition journalière depuis le 23 mars. Les nouveaux cas étaient en baisse pour une quatrième journée de suite. Le Québec cumule 51 354 cas de SARS-CoV-2.

À l’extérieur de Montréal, Laval et leurs couronnes, la hausse quotidienne de nouveaux cas par 100 000 habitants se maintient à deux depuis quatre jours, maintenant à 227. Contre 670 pour la ceinture de Montréal, trois fois plus, et 1231 pour Montréal et Laval, 5,4 fois plus.

Les hospitalisations à la grandeur de la province continuent de diminuer pour une 12e fois en 13 jours, à 1185, leur plus bas niveau depuis le 19 avril. Les 163 patients traités aux soins intensifs sont le plus petit groupe en deux mois, soit depuis les 154 du 4 avril.

Les écoles de Montréal auraient pu rouvrir

M. Legault a indiqué que les écoles primaires des 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal et les 10 de la MRC de Joliette auraient pu rouvrir en juin, la Santé publique ayant donné son aval comme pour les garderies, qui rouvraient lundi.

Mais selon lui, trois semaines ne représentent pas assez de temps pour réaliser un retour réussi qui en vaille la peine. Il a toutefois assuré ne pas avoir eu l’accord de la Santé publique de rouvrir en mai.

M. Legault a finalement répété avoir confiance que les 1130 militaires déployés au Québec en ce moment resteront jusqu’au 15 septembre. De ce nombre, a-t-il tenu à préciser, 780 œuvrent dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), alors que 350 sont postés à l’extérieur, en soutien à leurs collègues. Un ratio que le premier ministre du Québec souhaite corriger pour gonfler le premier groupe.