Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, refuse de confirmer le décès lié à la COVID-19 qui serait survenu à La Pocatière.
Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, refuse de confirmer le décès lié à la COVID-19 qui serait survenu à La Pocatière.

COVID-19: un premier décès au Bas-Saint-Laurent?

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
MATANE – La rumeur est de plus en plus persistante. Un décès lié à la COVID-19 serait survenu dans les 24 dernières heures dans le Kamouraska, au Bas-Saint-Laurent. Mais, le directeur de la santé publique refuse de confirmer la nouvelle.

«En pareille circonstance, c'est la prérogative du premier ministre du Québec s'il donne l'information ou non quant aux décès au Québec concernant le coronavirus», fait savoir Sylvain Leduc.

Selon nos sources, la personne qui serait décédée des suites du virus serait âgée de plus de 80 ans et revenait d'un voyage à l'étranger. Elle aurait rendu l'âme à l'Hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière. Encore une fois, le DLeduc n'a pas voulu valider cette information. «L'objectif est de préserver la confidentialité des familles et particulièrement celles qui seraient touchées par un événement aussi tragique», a-t-il fait valoir.

Le Bas-Saint-Laurent compte deux nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte le total à six. Ces deux nouveaux cas, dont le DLeduc a refusé de dévoiler leur MRC d'appartenance, ne sont pas liés aux quatre premiers localisés à Rivière-du-Loup et qui avaient tous eu des contacts entre eux. Aucune des six personnes infectées n'est hospitalisée. «Les gens sont isolés et, dans la très grande majorité des cas, n'ont pas trop de symptômes», assure le Dr Leduc. Pour chaque personne testée positive, une trentaine d'individus avec qui celle-ci a été en contact font partie de l'enquête épidémiologique menée par la direction de la santé publique.

Selon le médecin, c'est le retour de certains voyageurs qui cause problème. «Les quatorze jours au retour de voyage sont essentiels, particulièrement pour les voyageurs qui nous arrivent des États-Unis, où la situation n'est pas sous contrôle, insiste-t-il. Les États-Unis sont un foyer important de propagation du virus. Les gens qui ont traversé le pays en voiture, qui ont fait quelques arrêts et qui arrivent au Québec, l'isolement volontaire est nécessaire. Cette maladie-là est extrêmement sérieuse. Le virus est très contagieux.»

Jusqu'à maintenant, 613 tests de dépistage ont été effectués au Bas-Saint-Laurent. «La situation au Bas-Saint-Laurent a montré une activité accrue sur le plan du dépistage, c'est-à-dire qu'on a réussi à augmenter la capacité de nos examens de diagnostics et la grande majorité a révélé des résultats négatifs, se réjouit Sylvain Leduc. Ça, c'est la bonne nouvelle!» Selon lui, l'ouverture de quatre autres centres de dépistage est imminente. Ils seront situés à Matane, Amqui, La Pocatière et Notre-Dame-du-Lac.

Huit cas ailleurs dans l'Est

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, 227 tests de détection ont été réalisés à ce jour, dont 153 qui se sont avérés négatifs. Le nombre de personnes malades de la COVID-19 est demeuré le même, soit quatre dans la péninsule et trois dans l'archipel. «Nous sommes en attente des résultats pour les 67 autres tests», spécifie la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie, Clémence Beaulieu-Gendron. La Côte-Nord recense un cas de plus, pour un total de deux.