Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La situation épidémiologique se détériore au Bas-Saint-Laurent.
La situation épidémiologique se détériore au Bas-Saint-Laurent.

COVID-19: la situation se détériore au Bas-Saint-Laurent

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
La situation épidémiologique se détériore au Bas-Saint-Laurent. Le nombre de cas de variants de COVID-19 augmente de jour en jour, ayant passé de 30 à 44 en 24 heures. Si ces cas étaient concentrés dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska, voilà que, mercredi, la MRC de Rimouski-Neigette recense aussi des personnes infectées du variant qui pourrait, selon la direction régionale de la santé publique, être la souche britannique.

Le nombre de malades hospitalisés a cependant diminué, passant de neuf à cinq. Le nombre d’éclosions sur le territoire est maintenant de onze. La région compte 83 cas actifs, dont 44 dans la MRC de Rivière-du-Loup et 29 au Kamouraska. Un total de 30 élèves et de 10 membres du personnel de 15 écoles ont reçu un résultat positif à un variant du virus. Le nombre de classes en isolement a glissé de 27 à 30 et six écoles sont aux prises avec une éclosion, dont deux sont en isolement complet. «Un total de 985 personnes sont en isolement au Bas-Saint-Laurent, dont 795 élèves», calcule le conseiller aux relations avec les médias du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Gilles Turmel.

Sur recommandation de la direction régionale de la santé publique, le Centre de services scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup a fermé deux écoles jusqu’au 2 avril et, comme 40 % des élèves et 35 % du personnel enseignant du secteur de La Pocatière sont en isolement préventif pour une période de 14 jours, sept autres écoles ont fermé leurs portes jusqu’au 26 mars.