Le CISSS de Chaudière-Appalaches confirme une quinzaine de cas de COVID-19 chez les travailleurs étrangers de son territoire.
Le CISSS de Chaudière-Appalaches confirme une quinzaine de cas de COVID-19 chez les travailleurs étrangers de son territoire.

COVID-19: des travailleurs étrangers infectés dans Chaudière-Appalaches

Le CISSS de Chaudière-Appalaches confirme une quinzaine de cas de COVID-19 chez les travailleurs étrangers de son territoire.

Le Devoir rapportait dans son édition de lundi que 15 travailleurs agricoles temporaires d’une entreprise de production de sapins de Noël de Sainte-Clothilde-de-Beauce avaient été infectés par le virus malgré la quarantaine qui leur avait été imposée à leur arrivée. 

Il n’a pas été possible de parler lundi au propriétaire de cette entreprise, mais selon ce qu’il a indiqué au quotidien montréalais, le premier travailleur infecté aurait commencé à faire de la fièvre deux jours après être sorti de quarantaine. 

«Le centre de santé local nous a dit qu’il fallait attendre 48 heures pour faire le test, souligne-t-il. Quelques jours plus tard, les quinze travailleurs ont été testés à l’Hôpital de Thetford Mines. À ce point-là, ils étaient tous malades!» a relaté Rénald Gilbert au Devoir, dénonçant un manque de responsabilité de la part de la santé publique, qui aurait dû «agir dès qu’il y a eu la moindre indication de COVID-19 dans ma ferme».

Rénald Gilbert a dit au quotidien s’expliquer mal comment l’éclosion avait pu commencer après la quarantaine. «Ça n’a pas pris de temps pour que la contagion éclate. Pourtant, on a logé un travailleur par chambre dans un ancien foyer pour personnes âgées et une seule personne de la compagnie était en contact avec eux pour l’achat et la livraison de leur épicerie. Le seul moment où ils ont eu du contact après la quarantaine, c’est dans l’autobus qui les transporte du foyer à la ferme.»

Au CISSS de Chaudière-Appalaches, on confirme seulement qu’un total de 16 travailleurs étrangers ont été infectés dans la région, sans préciser les endroits où les cas ont été signalés. Outre les 15 cas de Sainte-Clothilde-de-Beauce, un cas aurait été recensé dans une entreprise de production de fraises, de framboises, de bleuets et de pommes de terre de Saint-Charles de Bellechasse, forçant l’isolement de trois autres travailleurs étrangers, selon Le Devoir.

Impossible de savoir ce qui a précisément été fait par la santé publique lorsqu’un premier cas de COVID-19 a été signalé chez des travailleurs étrangers de Saint-Clothilde-de-Beauce, et à quel moment ça a été fait. Impossible également d’obtenir des explications quant à l’origine de l’éclosion, le CISSS de Chaudière-Appalaches disant ne pas pouvoir «entrer dans les détails de la situation» pour des raisons de «confidentialité». 

«Ces personnes ont respecté la quarantaine de 14 jours à leur arrivée au Canada. Elles ont collaboré à toutes les étapes de l’enquête épidémiologique et ont appliqué les recommandations de notre direction de santé publique. Par principe de confidentialité, le CISSS de Chaudière-Appalaches et la Direction de santé publique ne peuvent pas préciser leur lieu de résidence, ni leur milieu de travail», indique simplement par courriel une porte-parole du CISSS, Maryse Rodrigue, qui n’était pas en mesure non plus de nous dire quand exactement les 15 travailleurs ont été infectés.

«Comme dans toutes les situations où il y a un cas de COVID-19, la santé publique effectue l’enquête épidémiologique afin d’émettre ses recommandations aux différentes personnes concernées. Différentes recommandations peuvent être émises tout dépendant du niveau de risque d’exposition (isolement, suivi des symptômes, dépistage, mesures d’hygiène et de nettoyage, etc.)» ajoute Mme Rodrigue, tout en assurant que les mesures ont été «mises en place» et que l’éclosion est «terminée».

Toutes les personnes résidant dans Chaudière-Appalaches qui ont reçu un résultat positif à la COVID-19 ont été compilées dans les bilans quotidiens du CISSS, assure par ailleurs la porte-parole du CISSS. 

Le bilan de lundi faisait état d’un seul nouveau cas confirmé de coronavirus, portant à 514 le nombre total de cas recensés dans Chaudière-Appalaches depuis le début de la crise sanitaire. De ces 514 personnes ayant reçu un résultat positif à la COVID-19, 494 sont rétablies, deux sont hospitalisées, dont une aux soins intensifs, et huit sont décédées.

Capitale-Nationale: deux nouveaux cas, aucun décès

Du côté du CIUSSS de la Capitale-Nationale, dont le territoire s’étend de Portneuf à Charlevoix, on ne signale aucune éclosion en milieu agricole, indique la porte-parole Annie Ouellet. 

Le bilan de lundi de l’établissement n’enregistre par ailleurs aucun nouveau décès et ne recense que deux nouveaux cas confirmés de coronavirus (un chez les employés de l’Hôpital général de Québec et un chez les employés de la RPA Clairière du Boisé). 

Jusqu’à maintenant, 1806 personnes ont reçu un résultat positif à la COVID-19 dans la Capitale-Nationale. Parmi elles, 171 sont décédées, 1315 sont rétablies et neuf sont hospitalisées, dont une aux soins intensifs.