Frédéric Bastien
Frédéric Bastien

Course au PQ: Frédéric Bastien a quand même tenu un rassemblement dans un parc de Québec

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Le candidat à la chefferie du Parti québécois, Frédéric Bastien, dénonçait vendredi la décision de la Ville de Québec d’interdire les rassemblements qui devaient réunir les quatre candidats dans des parcs de Québec. L’historien est quand même allé à la rencontre des citoyens au parc Girardin de Beauport, dimanche, après avoir reçu l'autorisation de la Ville de Québec «sous certaines modalités».

En pleine course à la direction, le candidat a annoncé dans une publication Facebook que son équipe et lui seraient présents au parc Girardin de Beauport, le 16 août entre 13 h 30 et 15 h 30.

Le PQ annonçait vendredi le report des rassemblements prévus dans des parcs de Québec, à Beauport et à Sillery. Un règlement municipal interdirait tout rassemblement de nature politique dans les espaces publics gérés par la Ville de Québec, expliquait-on.

À LIRE AUSSI: Des rassemblements du Parti québécois interdits à Québec

Du côté de la Ville, on invoque plutôt l’argument selon lequel les organisateurs ne seraient pas passés par un processus de demande en ligne obligatoire nécessitant de 45 à 60 jours de délai minimum pour obtenir une autorisation. La tenue des rassemblements a donc été refusée au parti, dans un esprit d’équité pour d’autres organisateurs d’événements, rapportait Le Soleil, vendredi.

Autorisé selon «certaines modalités»

«Finalement, nous avons reçu l’autorisation de nous réunir en suivant certaines modalités (je vous passe les détails)», lit-on dans un texte publié par Frédéric Bastien sur Facebook et faisant appel à réunir un «grand nombre» de péquistes. Selon lui, le fait de présenter l'événement comme une «manifestation d'appui à la campagne» aurait convaincu l'administration municipale.

Le rassemblement aura permis une participation que le candidat évalue à une quarantaine de personnes. «C'est certain que ça aurait été plaisant que ça fonctionne avec les autres candidats, [mais] je peux dire que je gagne à être connu», a exprimé Bastien à l'issue de sa rencontre avec les citoyens, à Beauport.

«Atteinte à la vie démocratique»

L’historien Frédéric Bastien, aspirant à la chefferie du PQ, avait vivement dénoncé sur Facebook la décision de la Ville de Québec d'annuler les rassemblements prévus dans la Capitale, la qualifiant d’«atteinte à la vie démocratique» et de «violation de la liberté d’association».

«Cette règle est une atteinte à notre vie civique et démocratique en période de COVID-19. Les parcs constituent actuellement les seuls endroits ou presque où les citoyens québécois peuvent se réunir en grand nombre, quelle que soit la raison, a-t-il écrit vendredi sur le réseau social.

«Au printemps dernier, en plein confinement, les autorités municipales ont permis à la vie démocratique de se déployer lors des manifestations anti-racistes suite à la mort tragique de George Floyd. Pourquoi ne pas faire preuve de la même compréhension quand les nationalistes se rassemblent?» ajoute-t-il.

Ni date ni lieu n’ont pour l’instant été déterminés pour le report des rassemblements réunissant les quatre candidats.

La course à la direction du PQ doit se conclure le 9 octobre avec l’élection du nouveau chef.