Côte-Nord: cinq nouveaux cas de COVID après des semaines d'accalmie 

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Après des semaines de calme de ce côté, cinq nouveaux cas d’infection à la COVID-19 ont été comptabilisés cette semaine dans la MRC de Manicouagan, dont le chef-lieu est Baie-Comeau. Ce qui préoccupe les autorités de santé publique de la région, c’est que ces cas ne seraient pas reliés entre eux, augmentant ainsi les potentielles sources de contamination.

«Nous n’avons pu identifier une source pour tous les cas, ce qui inquiète davantage», a soutenu le médecin conseil de la santé publique de la Côte-Nord, le docteur Richard Fachehoun. Deux de ces cas concernent une acquisition du coronavirus à l’extérieur de la région, mais pour les trois autres, «la source n’est pas identifiée».

Selon le Dr Fachehoun, il est encore trop tôt pour déterminer s’il est nécessaire de faire passer la MRC en zone jaune. Les enquêtes épidémiologiques en cours permettront de prendre, ou non, ce genre de décision. Pour l’instant, l’ensemble de la Côte-Nord est considérée comme zone verte.

Trois cas se sont aussi déclarés à l’île d’Anticosti. Toutefois, comme il s’agit de travailleurs ayant leur adresse permanente à l’extérieur, ces cas ne sont pas considérés comme provenant de la Côte-Nord. Les trois personnes atteintes ont été évacués de l’île et les gens qui ont été en contact avec elles doivent demeurer à proximité du centre de santé au cas où ils auraient des symptômes.

Dans son point de presse, le médecin conseil est aussi revenu sur la décision de la santé publique de demander aux parents de garder leur enfant à la maison pour la journée s’il avait le nez qui coule, ce qui en fait rager plusieurs sur les réseaux sociaux.

Au bout de ces 24 heures, la santé publique invite les parents à compléter l’outil d’évaluation en ligne et si l’enfant n’a pas d’autre symptôme que l’écoulement nasal, il peut retourner à l’école. «Je sais que c’est sensible, mais on n’a pas vraiment le choix» de procéder de cette façon, de faire valoir le médecin.

Depuis le début de la pandémie, 135 personnes ont été atteintes du coronavirus sur la Côte-Nord et 127 d’entre elles sont considérées comme rétablies. La répartition par sous-région donne 99 cas dans Sept-Rivières (Sept-Îles et Port-Cartier), 24 dans Manicouagan, 8 en Minganie, 3 en Haute-Côte-Nord, 1 à Caniapiscau et aucun sur la Basse-Côte-Nord. 

Pourtant, un cas a été étiqueté Basse-Côte-Nord cette semaine, mais il a été retiré des statistiques car il y avait erreur dans l’adressage du test de dépistage. Pour le docteur Fachehoun, il s’agit là d’une «situation exceptionnelle».