Christine Langlois, de l’Admninistration canadienne de la sûreté du transport aérien

Conseils pour faire ses valises [VIDÉO]

Avant de s’envoler vers le Sud, pendant la pause des Fêtes, vaut mieux savoir ce qui peut être apporté ou non dans son bagage de bord. À force de penser aux passeports, aux billets d’avion ou aux couches de bébé, le voyageur est trop souvent éparpillé dans sa préparation préenvol.

Selon l’Admninistration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), plusieurs Canadiens doivent abandonner leur trop grosse bouteille de jus, ou la fameuse canne de sirop d’érable qu’ils veulent donner en cadeau à leur vieil ami français, de l’autre côté de l’Atlantique. Ces contenants ont leur place dans les bagages enregistrés.

Si le passager moyen sait très bien qu’il est interdit de transporter un couteau de chasse dans son bagage de bord, il lui semble moins évident de se rappeler d’autres principes de base. « Une des principales règles oubliées est l’interdiction de transporter des poudres non organiques, comme le sable, le sel ou des épices, en trop grande quantité, explique la porte-parole de l’ACSTA, Christine Langlois. Le maximum, c’est 350 millilitres. L’équivalent d’une cannette de soda. »

Les plus gros contenants doivent être placés dans les bagages enregistrés. Tout ce qui est liquide ne doit pas dépasser les 100 mL.

« Les gens ont compris que le “format Costco”, comme la grosse bouteille de shampoing, devait rester dans les bagages enregistrés. Tout ce qui est liquide ne doit pas dépasser les 100 mL. Les crèmes hydratantes, le sirop d’érable, le beurre d’arachides... Tout cela est considéré comme étant du liquide, car il peut se déverser ou être étendu. Même la tartinade ou le fromage en crème. »

Lundi, l’ACSTA a profité du début d’une période de pointe de la saison du transport aérien – le temps des Fêtes – pour rappeler certaines règles simples.

Bien que légal au pays, le cannabis ne peut évidemment pas être transporté hors des frontières canadiennes. « Si c’est un vol domestique, précise la porte-parole de l’ACSTA, c’est légal de l’apporter à bord, tant que la quantité ne dépasse pas les 30 grammes prévus par la loi. Si la quantité est plus grande, il faut une note médicale. Dès qu’on sort du Canada, c’est interdit. »

Les voyageurs doivent aussi se rappeler que les autorités n’hésiteront pas à confisquer certains objets. Par exemple, une baguette de billard ne peut être apportée dans l’aire réservée aux passagers, car elle peut servir d’arme de fortune.

L’ACSTA possède une application mobile et un site Internet contenant une liste exhaustive des objets permis ou interdits à bord.