M. Labeaume en a profité pour réitérer sa définition du covoiturage : deux personnes.

Congestion routière: le covoiturage, «la solution» de Labeaume

«Le covoiturage, si on s'y met, c'est vraiment la solution.» Le maire Régis Labeaume a de nouveau plaidé lundi pour davantage de covoiturage sur les routes de la capitale et pour l'élargissement de l'autoroute Henri-IV. Quant au tramway, il a été relégué à plus tard. «Ce n'est pas ça qui m'intéresse.»
Le maire a rappelé lundi les statistiques sur le nombre de passagers dans les voitures qui circulent sur les routes de Québec. En ce moment, on a en moyenne 1,2 personne par voiture. Si on fait grimper cette moyenne à deux, on enlève 38 % du trafic, a-t-il plaidé. «C'est phénoménal comment ça règle le problème. Un covoiturage bien organisé règle le problème.»
Le maire dit avoir rencontré plusieurs dirigeants d'entreprises qui ont mis de l'avant des mesures pour encourager le covoiturage. La Ville est prête à faire elle aussi son effort, affirme-t-il, en incitant ses travailleurs à faire de même.
M. Labeaume en a profité pour réitérer sa définition du covoiturage : deux personnes. Que ce soit deux adultes ou un parent et son enfant. «On va-tu arrêter la voiture pour savoir l'enfant a quel âge? On ne commencera pas à discriminer. [Sinon] ce n'est pas applicable.»
Échéancier
Le conseil a par ailleurs adopté à l'unanimité la résolution demandant aux divers partis provinciaux de s'engager à énoncer un échéancier pour l'élargissement de l'autoroute Henri-IV. Le Soleil écrivait samedi que le ministère des Transports a un échéancier qu'il ne compte dévoiler qu'après les élections. Ce qui déplaît au maire. «Pourquoi après les élections, alors qu'on peut faire ça avant le 7 avril? C'est la priorité des priorités à Québec.»
Et le tramway? a demandé le chef de l'opposition, Paul Shoiry, qui a tenté de savoir si le projet fait toujours partie des priorités du maire. «Ne me parlez pas de tramway, c'est pas ça qui m'intéresse», a rétorqué le maire. Celui-ci a pourtant déjà figuré au sommet de la liste d'épicerie du maire lors d'élections précédentes, a rappelé le conseiller Yvon Bussières.
Liste d'épicerie
Les citoyens connaîtront plus tard cette semaine la liste d'épicerie, a répondu Régis Labeaume.
Il a par ailleurs annoncé qu'on en saura plus lors de son discours du 2 avril, devant l'Association québécoise des transports. «Je vais faire le point sur l'étude de faisabilité [sur le tramway]. Je vais expliquer à la population où on en est rendus.»