En juillet, la Ville accordait un prêt de 300 000 $ pour aider le Grand Marché affecté par la COVID.
En juillet, la Ville accordait un prêt de 300 000 $ pour aider le Grand Marché affecté par la COVID.

Congédiement au Grand Marché: Labeaume nie toute ingérence

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Le maire de Québec serait-il intervenu dans le congédiement du directeur général du Grand Marché de Québec? C’est du moins ce que suppute Québec21. Régis Labeaume soutient plutôt que l’opposition officielle voit des «complots» partout.

Le congédiement de Daniel Tremblay a donné lieu à des échanges musclés lundi au conseil municipal. Le chef de Québec21, Jean-François Gosselin, prétend que la maire est pour quelque chose dans ce changement de garde forcé parce qu’il est insatisfait de l’achalandage au nouvel équipement aménagé pour 27 millions $ sur le site d’ExpoCité.

«Il a été congédié par la direction de la Coopérative des horticulteurs (gestionnaire des lieux)», a fait savoir M. Labeaume. Plus tôt, il avait mentionné ne pas avoir eu de discussions à ce sujet avec les trois représentants de la Ville qui siègent sur le conseil d’administration de la coopérative.

«Y’en a qui voit des complots et pense que c’est le maire qui a fait ça», a-t-il ajouté en guise de dérision. Il n’en fallait pas plus pour créer tout un émoi. M. Gosselin ne voulait évidemment pas être associé à des «complotistes» en cette ère de conjuration en tout genre.

Ça n’a pas empêché la conseillère Geneviève Hamelin d’en rajouter une couche. Elle a rappelé à M. Gosselin que 5000 employés travaillent à la Ville et que le maire ne peut tout contrôler. «Faites vos recherches», lui a-t-elle lancé.

Il reste que la nomination la semaine dernière d’un directeur général par intérim indique qu’il y a du travail à faire pour améliorer le fonctionnement et la rentabilité du Grand Marché. Le maire a déjà déclaré qu’il souhaitait y voir plus d’activités.

En juillet, la Ville accordait un prêt de 300 000 $ pour aider le Grand Marché affecté par la COVID. Elle acceptait aussi de rayer de l’ardoise 1,7 million $ en redevance que devait lui remettre la Coopérative des horticulteurs jusqu’en 2022. 

Jean-Paul Desjardins est membre du conseil d’administration de la Coopérative des Horticulteurs de Québec depuis sept ans. Il assurera la transition au cours des prochains mois.

Dans un communiqué transmis la semaine dernière, on y mentionne que l’un de ses premiers défis sera «de proposer aux différents producteurs, transformateurs et artisans de la ville de Québec une vitrine importante lors de la prochaine période des Fêtes, alors que les différents marchés de Noël sont contraints de revoir leur formule, voire même leur présence, en raison de la COVID.»