Le maire de Québec a pris le blâme vendredi sur la confusion autour du financement des travaux d'Hochelaga.

Confusion concernant les travaux sur Hochelaga: Labeaume prend le blâme [VIDÉO]

L’opposition à l’hôtel de ville a accusé le maire d’avoir menti au sujet du financement des travaux sur le boulevard Hochelaga plus tôt vendredi, ce qui a laissé place à une certaine confusion. Quelques heures plus tard, le maire s’explique et rectifie le tir. «Si je n’étais pas parti [en congé de maladie], ça ne serait pas arrivé», a-t-il dit.

Rémy Normand a annoncé jeudi que la Ville devra assumer les coûts des travaux majeurs du boulevard Hochelaga, dont la facture s’élève à 61,7 millions $. L’administration Labeaume espérait que l’argent pourrait être pigé dans le 3 milliards $ des gouvernements supérieurs pour le projet de réseau de transport structurant, mais étant donné que le trambus n’empruntera pas le boulevard, les travaux ne peuvent être comptabilisés dans ce montant.

Vendredi matin, Québec 21 a utilisé un vieux communiqué de presse de la Ville de Québec, datant du 3 juin 2019, pour mettre en lumière la confusion. Il y était indiqué que le trambus ne passerait plus sur le boulevard Laurier, comme il était prévu au départ. Il n’y avait aucune mention du boulevard Hochelega dans les plans à ce moment.

Le maire nous a cependant appris que le boulevard Hochelega avait été envisagé pendant «plusieurs semaines» pour le trajet. Entre ces discussions et son départ en raison de sa maladie, l’information concernant cette option aurait mal voyagé, ce qui a mené à cette confusion. 

«Rémy Normand était de bonne foi. Il n’a pas menti. Le traiter de menteur c’est totalement injuste. Il ne faudra plus que je m’absente. Je vais essayer de ne pas avoir d’autres cancers d’ici le début du projet», a exprimé le maire.

Explications

La première hypothèse évaluée par la Ville était que le trambus ait pour départ l’Université Laval, pour ensuite se diriger jusqu’au pôle d’échange de Sainte-Foy via le boulevard Laurier.

«Avant que je parte, ça a été évacué. Quand je suis parti, la seule discussion qu’on évaluait c’était de passer sur Hochelaga. On l’a évacuée aussi parce que c’était compliqué de couper Robert-Bourassa par en dessous, avec un tunnel», précise le maire.

M. Labeaume a entamé son congé à la fin du mois de mars, juste avant son opération. 

«Le 26 mars, c’est là que [M. Normand] annonce qu’on va élargir Hochelaga de 4 à 6 voies. [M. Normand] pensait que c’était possible de faire payer par l’enveloppe du projet parce que c’était une mesure de mitigation. C’est moi qui ai négocié l’entente avec le gouvernement, on a appris que ce n’était pas considéré comme une mesure de mitigation parce que c’était une mesure permanente.»

M. Labeaume a aussi avoué que les plans du projet structurant avec la considération du boulevard Hochelaga n’ont jamais été rendus publics. Cette hypothèse a donc été annoncée jeudi, ce qui a étonné l’opposition, entre autres. Le communiqué de juin dernier, remis sur la table par Québec 21, «est correct». 

Questionné sur l’impact que ce montant aurait sur le budget municipal de la fin d’année, M. Labeaume ne s’est pas montré inquiet. Même s’il espérait que ce montant soit payé d’une autre façon, il avait tout de même calculé cette dépense dans celles de la Ville.