Le 8 octobre 2011, la petite Fiat dans laquelle se trouvaient Cynthia Gaulin et Valérie Gagné a dérapé avant de faire un tonneau. Partiellement éjectée du véhicule, cette dernière est décédée quelques minutes après l’accident.

Conductrice ivre coupable: la Couronne réclame une peine de quatre ans pour Cynthia Gaulin

Sept ans après le drame, Cynthia Gaulin nie toujours que c’est l’abus d’alcool qui lui a fait perdre la maîtrise d’une voiture et tuer sa passagère. La poursuite réclame une peine de quatre ans de prison pour cette accusée qui, dit-elle, a peu cheminé. La défense estime que 12 mois de détention, tout au plus, sont nécessaires.

Une très longue cause de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool tire à sa fin.

Cynthia Gaulin, 27 ans, saura mardi quelle peine elle devra purger pour avoir conduit la petite Fiat louée par son conjoint et causé la mort de son amie Valérie Gagné, 24 ans.

Cynthia Gaulin part acheter des cigarettes au cours d’un party, le 8 octobre 2011. La jeune femme n’a jamais conduit de véhicule et n’a pas de permis.

Elle roule trop vite sur l’avenue du Colisée et ne réussit pas à négocier un virage près du boulevard Hamel. Une roue avant de l’auto percute violemment le trottoir. La petite Fiat dérape puis fait un tonneau.

Partiellement éjectée du véhicule, la passagère Valérie Gagné meurt quelques minutes après l’accident.

Cynthia Gaulin va quitter la scène lorsque des policiers demandent à tout le monde de s’écarter.

Acquittée de l’accusation de conduite avec les capacités affaiblies ayant causé la mort lors d’un premier procès, Cynthia Gaulin a finalement été déclarée coupable en juin.

Pour la procureure de la Couronne Me Geneviève Bédard, Cynthia Gaulin mérite une peine de détention de quatre ans, avec une interdiction de conduire de cinq ans.

Vrai que la jeune femme est sans antécédent judiciaire, bien entourée et dénuée d’une personnalité criminelle. Mais encore faut-il qu’elle soit consciente que, pour le reste de sa vie, elle ne pourra pas boire et conduire, ajoute la procureure.

«Elle continue de dire encore aujourd’hui que même à un taux d’alcoolémie de 0,15 à 0,18, elle, elle était correcte pour conduire», fait remarquer Me Bédard.

En raison du bon rapport prédécisionnel et de l’écoulement du temps, l’avocat de Cynthia Gaulin, Me Sébastien Saint-Laurent, estime qu’une peine de 12 mois de détention est adéquate. «Ça peut paraître clément, mais ce n’est pas non-indiqué», soutient l’avocat de défense.

Conductrice muette

Jamais, en sept ans de procédures, la conductrice ne s’est adressée à la famille de Valérie Gagné, toujours présente en salle d’audience, pour exprimer ses regrets.

«J’aurais aimé ça qu’elle s’exprime», confie la grand-mère de la victime, Liliane Belleau. «Encore là, elle n’a rien à dire.»

L’avocat de Cynthia Gaulin a dit que sa cliente parlera «probablement» lorsqu’elle sera invitée à le faire par le magistrat.

À l’agente de probation qui l’a rencontrée durant l’été, Cynthia Gaulin a dit penser tous les jours à son amie Valérie et vivre un profond malaise d’être responsable de la mort d’une personne. Elle se disait consciente de la douleur causée aux proches de la victime.

Liliane Belleau, elle, avait une chose à dire au juge Jean-Paul Decoste. «Je demande la justice pour la famille», répétera l’octogénaire, quatre fois plutôt qu’une.