«J'aurais aimé que Universal utilise cette opportunité qu'est le 150e pour présenter des artistes francophones extraordinaires parce qu'on a de la musique extraordinaire en français. Donc c'est pour ça que je dis que c'est une occasion ratée», a affirmé la ministre Joly.

Compilation du 150e en anglais: Joly condamne Universal

La ministre du Patrimoine canadienne et des langues officielles, Mélanie Joly, condamne la décision d'Universal Music Canada d'avoir omis d'inclure des chansons francophones dans la compilation du 150e du Canada et parle d'une «occasion manquée» pour l'entreprise.
«J'aurais aimé que Universal utilise cette opportunité qu'est le 150e pour présenter des artistes francophones extraordinaires parce qu'on a de la musique extraordinaire en français. Donc c'est pour ça que je dis que c'est une occasion ratée», a affirmé la ministre qui était de passage à Québec mercredi à l'occasion du coup d'envoi du Rendez-vous 2017. 
«C'est une situation qui est frustrante», a poursuivi Mme Joly ajoutant qu'en tant que ministre des langues officielles «qui s'occupe en plus des arts et de la culture au pays et qui a toujours en tête l'importance de protéger la diversité culturelle et de promouvoir le contenu francophone», elle ne pouvait «que condamner cette décision-là». 
Lorsque questionnée à savoir si c'est parce que la voix des francophones ne portait pas assez au pays, la ministre a répondu que selon elle, Universal Canada allait apprendre de cette expérience. «Je suis contente que les gens aient été interpellés et aient manifesté leur frustration par rapport à cette situation-là parce qu'elle est frustrante», a-t-elle répété. 
Selon Mélanie Joly, elle n'avait cependant pas à interpeller l'entreprise «puisque ce n'est pas à la ministre du Patrimoine de faire de tels appels». 
Au moment de l'entrevue, Universal Canada a fait son mea culpa dans un message Facebook. «L'absence d'un répertoire francophone constitue un oubli difficilement explicable, qui ne reflète en rien nos valeurs», a écrit la compagnie. «Nous prendrons des mesures pour réparer cette offense. Notre entreprise voue une réelle admiration aux arts et à la culture francophone, et nous demeurons déterminés à encourager leur soutien et leur développement continus», conclut-elle.