La direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale a recommandé la fermeture temporaire du Collège des Compagnons jusqu’au 16 octobre inclusivement. Sur 1267 élèves, 688 ne pourront fréquenter l’école jusqu’au 19 octobre.  
La direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale a recommandé la fermeture temporaire du Collège des Compagnons jusqu’au 16 octobre inclusivement. Sur 1267 élèves, 688 ne pourront fréquenter l’école jusqu’au 19 octobre.  

Collège des Compagnons: un programme complet fermé, 688 élèves en isolement

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Les 24 classes du programme PROTIC du Collège des Compagnons, à Sainte-Foy, sont en isolement. La mesure, qui concerne 688 élèves, prévoit qu’ils pourront être de retour en classe à partir du 19 octobre.  

La direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale a recommandé la fermeture temporaire de l’école jusqu’au 16 octobre inclusivement. Sur 1267 élèves, 688 ne pourront fréquenter l’école jusqu’au 19 octobre.  

Jeudi, dans une lettre transmise aux parents des élèves du programme PROTIC, on indique faire face à une «augmentation du nombre de cas positifs».  

Les résultats de l’opération de dépistage massif, tenue les 1er et 2 octobre n’ont pas tous été reçus. Déjà en septembre, sept classes s’étaient retrouvées en isolement, après que 470 personnes qui fréquentent la polyvalente aient subi un test.  

«En fonction de l’évolution de la situation, la fermeture de l’école pourrait se prolonger», indique le CIUSSS de la Capitale-Nationale.  

Des élèves concernés étaient donc de passage dans l’établissement vendredi pour récupérer leur matériel. 

«PROTIC est un programme axé sur les technologies et le travail d’équipe. Les étudiants ont leur ordinateur personnel depuis le secondaire 1, ils sont bien équipés pour le travail à la maison», mentionne le porte-parole du Centre de services scolaire des Découvreurs, Marc Lalancette.   

Quatorze écoles en éclosion 

Le Collège des Compagnons fait partie des quatre écoles de la région où un dépistage massif a eu lieu depuis la rentrée scolaire.  

La direction de santé publique de la Capitale-Nationale tenait jeudi ce type d’intervention auprès d’une centaine d’élèves de 4e secondaire de l’école secondaire de Neufchâtel.  

L’école primaire Sans-Frontière, dans Vanier et l’école secondaire Jean-de-Brébeuf, dans Limoilou, sont les deux autres établissements où l’on a procédé à un dépistage massif après que plusieurs cas de COVID-19 eurent été recensés.  

En date de jeudi, le CIUSSS de la Capitale-Nationale recensait 14 écoles primaires et secondaires considérées en éclosion.