Climat: le Canada en voie de rater son objectif pour 2020

OTTAWA — Le Canada ratera vraisemblablement son objectif de réduction des gaz à effet de serre qu’il s’était donné pour 2020 et devra prendre de nouvelles mesures s’il veut atteindre d’ici 2030 ceux fixés par l’accord de Paris, selon un rapport publié mardi.

Le Canada s’était fixé pour 2020 de réduire de 17 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux niveaux de 2005. Or celles-ci «devraient dépasser de près de 20 % la cible fixée», a estimé dans ce rapport Julie Gelfand, commissaire fédérale à l’environnement.

Le document se fonde sur des rapports d’audit des politiques et des mesures prises par le gouvernement fédéral, mais aussi par ceux de douze des treize provinces et territoires du Canada pour réduire leurs GES.

«Les audits des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux confirment que tous travaillent sur les changements climatiques, mais que nous sommes encore loin de la ligne d’arrivée», a dit Mme Gelfand en présentant la synthèse de ces rapports publiés depuis un an et demi.

Sept des 12 provinces et territoires évalués n’ont pas d’objectif de réduction des GES pour 2020. Parmi ceux qui disposent de telles cibles, seulement deux, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, semblent en voie de les atteindre.

La commissaire Julie Gelfand a déposé son rapport, mardi, à Ottawa.

«Lacunes communes»

«Compte tenu des politiques et mesures fédérales, provinciales et territoriales en vigueur, on ne s’attend pas à ce que le Canada soit à même d’atteindre sa cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 2020», indique le rapport en soulignant plusieurs «lacunes communes».

Parmi ces lacunes, le rapport note que les divers plans en place ne comportent la plupart du temps «pas d’étapes intermédiaires à franchir pour atteindre les engagements globaux pris ni dates butoirs pour la réalisation des mesures prévues ni explications sur les sources de financement de ces mesures».

En fait, la plupart des gouvernements au Canada «n’ont pas évalué les risques posés par les changements climatiques».

Le Canada s’est par ailleurs engagé à réduire de 30 % ses émissions de GES d’ici 2030 par rapport à 2005. Pour y parvenir, «le Canada devra faire des efforts considérables et prendre des mesures qui vont au-delà de celles qui sont déjà prévues ou en cours», conclut le rapport.