Le tout nouveau quai multiusager du port de Sept-Îles, qui sera opérationnel quelque part en 2015. 

Cliffs abandonne sa poursuite contre le Port de Sept-Îles

La bataille juridique entre Cliffs Natural Resources et le Port de Sept-Îles prend fin. La société américaine a signifié l'abandon de la poursuite qu'elle avait intenté à l'été 2013 contre l'administration portuaire de Sept-Îles.
Le désistement de la minière, signé à Montréal le 9 décembre, survient un peu plus de deux semaines après l'annonce de la fermeture de sa mine du lac Bloom près de Fermont et l'arrêt de ses activités d'expédition de Pointe-Noire, à Sept-Îles. 
Cliffs Natural Resources tenait le Port de Sept-Îles responsable de retarder volontairement l'exécution de travaux au quai 30, exploité par la minière, parce que les parties n'arrivaient pas à s'entendre sur la vente de terrains donnant accès au nouveau quai multiusager construit par le Port, ce que l'administration portuaire contestait. 
«Nous sommes heureux et satisfaits du dénouement, a commenté le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon. Nous allons maintenant nous attarder à trouver des solutions pour amoindrir les impacts malheureux de la fin des activités de Cliffs», a-t-il ajouté sans vouloir commenter davantage le litige. 
Le Port doit publier un communiqué de presse plus tard en journée, a fait savoir le PDG. Cliffs Natural Resources n'a pas voulu pour sa part commenter sa décision. Les cinq joueurs miniers qui ont payé la moitié de la facture du quai multiusager construit aux coûts de 220 millions $ dans le secteur de Pointe-Noire n'ont toujours pas la garantie d'y accéder pour expédier leur production.