Devant le vieux Colisée, il y aurait notamment de l’espace pour quatre autobus articulés et une zone d’attente pour quatre autres.
Devant le vieux Colisée, il y aurait notamment de l’espace pour quatre autobus articulés et une zone d’attente pour quatre autres.

Circulation au Centre Vidéotron : appel d’offres publié... et annulé

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Dans les heures précédant les ratés de circulation autour du Centre Vidéotron, mercredi dernier, la Ville de Québec a publié et aussitôt annulé un appel d’offres public visant à construire un terminus d’autobus pour le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et à réaménager les stationnements d’ExpoCité.

L’appel d’offres a été retiré du système électronique d’appel d’offres (SEAO) opéré par le gouvernement du Québec en fin de journée mercredi, à peine plus de 24 heures après sa publication. Cette même soirée, c’était le cafouillage total dans les rues et les stationnements entourant l’amphithéâtre. Au point que plusieurs spectateurs du match présaison des Canadiens sont arrivés en retard.

À la Ville de Québec, aucun lien n’est fait entre les deux évènements. L’appel d’offres «est tout simplement reporté parce qu’il restait des discussions avec des partenaires» comme le RTC et les taxis, explique le porte-parole Sylvain Gagné. «Pour s’entendre ça passe par où, comment, et les mesures. On me dit que ce sont des détails techniques. On va peut-être revoir les plans, mais rien de majeur.»

M. Gagné affirme que «ça arrive qu’un appel d’offres soit retenu quelques jours ou quelques semaines», même si ce n’est pas fréquent. 

Ulcéré par les problèmes récurrents de circulation et de stationnement autour du nouvel amphithéâtre, le maire Régis Labeaume a annoncé vendredi que la Ville de Québec allait toujours déployer le maximum de policiers et de personnel aux guérites pour que l’entrée et la sortie se fassent dans l’ordre. 

Évacuer les foules

L’appel d’offres annulé visait aussi une meilleure organisation du site d’ExpoCité pour une évacuation plus efficace des foules. Les professionnels recherchés devaient produire le plan d’aménagement, l’ingénierie détaillée, les plans et devis définitifs, l’estimation des coûts en plus d’assurer la surveillance de travaux concentrés sur le site d’ExpoCité. 

Ces travaux sont liés à la construction d’un terminus pour les autobus devant le vieux Colisée et à l’aménagement du Grand marché dans le pavillon du Commerce. 

Actuellement, les bus s’alignent près du Pavillon du commerce les soirs de spectacles ou de parties de hockey. En sortant du Centre Vidéotron, les usagers du transport en commun se mêlent aux clients du taxi.

Devant le Colisée, il y aurait de l’espace pour quatre autobus articulés et une zone d’attente pour quatre autres. L’îlot central serait recouvert d’une marquise pour le confort des clients. Un accès strictement réservé aux bus est planifié sur l’avenue du Colisée, à la hauteur du boulevard des Alliés, avec feux de circulation et barrières automatisées. 

L’accès au Colisée par le stationnement 3, qui donne sur l’avenue du Colisée, devrait par conséquent être réaménagé. Feux de circulation, guérite et barrières automatisées figuraient sur le plan préliminaire de l’appel d’offres. 

La Ville prévoyait aussi refaire le drainage, la structure de chaussée et le revêtement du stationnement 4 devant le Colisée ainsi que de l’entrée Jalobert, laquelle se situe dans le prolongement de la rue du même nom et donne sur le boulevard Wilfrid-Hamel. Il y avait même une station de vélos électriques incluse. 

Une nouvelle entrée était également suggérée pour le stationnement 7 qui se trouve à l’intersection du boulevard Hamel et de l’autoroute Laurentienne. Une telle entrée serait seulement accessible aux véhicules circulant en direction ouest en raison de la présence d’un terre-plein central. 

Dans tous les cas, les sous-traitants devaient prévoir la prolongation des clôtures ornementales existantes, des trottoirs, des traverses piétonnes, de l’éclairage et de l’aménagement paysager. 

Lors de l’étude du budget du RTC, en décembre, aucune estimation n’avait été avancée pour la construction d’un terminus sur le site d’ExpoCité. L’argent doit être puisé à même enveloppe de 22 millions $ sur trois ans réservée pour une multitude de projets. Il n’y avait pas non plus d’échéancier de réalisation.