Le libéral Jean-Yves Duclos, qui avait remporté la victoire par 325 voix, est donc élu officiellement dans Québec à la suite de l’arrêt du dépouillement judiciaire demandé par le Bloc québécois.

Circonscription de Québec: Duclos officiellement gagnant

Élections Canada a mis fin, à la demande du Bloc québécois, au dépouillement judiciaire des bulletins de vote dans la circonscription de Québec et a confirmé la victoire du libéral Jean-Yves Duclos.

«Nous venons d’apprendre que le Bloc a fait une demande pour que le dépouillement judiciaire soit arrêté», expliquait jeudi un porte-parole d’Élections Canada, Ghislain Desjardins. «Donc, à la demande du Bloc, le dépouillement va être arrêté aujourd’hui. Ce qui confirme les résultats préliminaires.»

Jean-Yves Duclos, qui avait remporté la victoire par 325 voix, est donc élu officiellement.

Le dépouillement, supervisé par la Cour supérieure du Québec, avait débuté mardi.

L’élu libéral a commenté sa victoire par écrit : «Une nouvelle étape vient d’être franchie avec la fin du recomptage judiciaire. Je tiens à remercier le personnel d’Élections Canada et le juge Robert Pidgeon pour leur collaboration. Je remercie aussi tous les autres candidats de la circonscription de Québec. Mon travail de député continue pour ce mandat renouvelé afin de servir les intérêts de mes commettants à Québec, au Québec et à Ottawa», aurait affirmé M. Duclos selon la déclaration transmise par courriel par son attachée de presse Valérie Glazer.

Élu une première fois à l’automne 2015, Jean-Yves Duclos est toujours officiellement ministre de la Famille, des Enfants et du Développement.

Gagnon attend

Jointe par Le Soleil jeudi matin tandis qu’elle était au volant de sa voiture, Christiane Gagnon n’a pas voulu commenter immédiatement la fin du dépouillement judiciaire. Elle devait nous rappeler un peu plus tard, mais n’a pas respecté cet engagement.

Dès le soir du scrutin, le 21 octobre, Mme Gagnon avait soulevé des doutes quant aux résultats. Elle avait évoqué de possibles «irrégularités». «Je ne peux pas en dire plus, je ne sais pas comment ça va se dérouler. Mais c’est certain qu’il y aura un recomptage», avait-elle annoncé.

Christiane Gagnon, 71 ans, aura donc raté de peu son retour en politique après une pause de sept ans; elle a été députée de Québec pour le Bloc québécois à Ottawa pendant 18 ans, de 1993 à 2011.

Avant le dépouillement judiciaire, Élections Canada avait octroyé 18 047 voix (33,3 %) au libéral fédéral Jean-Yves Duclos; 17 722 (32,7 %) à la bloquiste Christiane Gagnon; 8118 (15 %) à la conservatrice Bianca Boutin; 6220 (11,5 %) au néodémocrate Tommy Bureau; 2949 (5,4 %) au vert Luc Joli-Coeur.