Plus d’une dizaine de graffitis peuvent être aperçus dans le secteur des rues de l’Aqueduc et Kirouac, entre autres. Le groupe a utilisé des crayons rouges et noirs.

Cinq personnes arrêtées dans Saint-Sauveur pour des dizaines de graffitis

Cinq jeunes adultes dans la vingtaine, deux femmes et trois hommes, ont été arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi pour avoir réalisé une série de graffitis sur voitures et résidences dans le quartier Saint-Sauveur.

Les policiers de Québec ont été alertés vers minuit et demi, des appels au 9-1-1 indiquaient qu’un groupe d’individus faisaient des graffitis sur les fenêtres de voitures et de résidences. 

«Ils ont été pris la main dans le sac. Ils ont été arrêtés pour méfait de plus de 5000 $ et sont restés détenus toute la nuit. Ils ont été libérés samedi matin avec promesse de comparaître», précise le lieutenant du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Éric Aubé.

Plus d’une dizaine de graffitis peuvent être aperçus dans le secteur des rues de l’Aqueduc et Kirouac, entre autres. Le groupe a utilisé des crayons rouges et noirs.

«Plusieurs personnes nous appellent encore depuis [samedi] matin parce qu’ils remarquent les dessins sur leur résidence», ajoute le lieutenant. Certains graffitis se retrouvent sur les côtés des résidences ou sur les voitures dans le garage.

Sur certains murs, on pouvait lire en graffitis «FLQ» qui fait référence au Front de libération du Québec, «un mouvement révolutionnaire utilisant la propagande et le terrorisme pour promouvoir la création d’un Québec indépendant et socialiste», comme le définit l’Encyclopédie canadienne. 

On retrouve également l’acronyme ACAB à plusieurs endroits, il signifie «All cops are bastards» (Tous les flics sont des bâtards). 

Une enquête est en cours du côté du SPVQ, les agents rassemblent actuellement des preuves et en sont à déterminer le nombre de plaintes qui seront portées contre le groupe.