Appelez-les complotistes, conspirationnistes ou autrement. Les anti-masque font partie de la famille.
Appelez-les complotistes, conspirationnistes ou autrement. Les anti-masque font partie de la famille.

CHOI Radio X refuse de diffuser une pub du gouvernement qui s'adresse aux complotistes [AUDIO] 

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Le gouvernement Legault voulait lancer vendredi matin une campagne publicitaire radio s’adressant à ceux qui ne croient pas à la virulence de la COVID-19 ou qui considèrent les consignes de santé publique comme des lubies. Et quel meilleur haut-parleur que la Radio X de Québec, CHOI 98,1 FM, dont les ondes offrent régulièrement une tribune à ces idées. Mais la station refuse de diffuser ces publicités faites sur mesure à son intention.

«Cette offensive trace un lien direct entre CHOI Radio X et les complotistes, ce que nous ne pouvons accepter sous aucun prétexte. La direction juge que les trois messages présentent un profil caricatural de son auditoire. Par conséquent, en guise de respect pour lui, la station s’abstiendra de les mettre en ondes», a déclaré en fin de journée par communiqué le directeur général de CHOI et vice-président de RNC Média, Philippe Lefebvre.

Appelez-les complotistes, conspirationnistes ou autrement. Les anti-masque font partie de la famille. Le gouvernement du Québec prenait le pari d’aller leur parler sur leur propre terrain, à l’aide de trois publicités radiophoniques diffusées seulement à l’antenne de CHOI Radio X. Mais la station dit non.

«La direction générale de CHOI Radio X a pris la décision de ne pas diffuser à sa station une nouvelle campagne publicitaire du gouvernement du Québec créée spécifiquement pour ses auditeurs. Celle-ci est destinée aux citoyens qui se montrent critiques face à l’existence de la COVID-19 et qui remettent en question les mesures sanitaires publiques. [...] Défenseurs de la libre-circulation des idées et de la liberté de parole, nous encourageons tous ceux qui se prononcent sur ce dossier à le faire dans le plus grand respect», fait valoir M. Lefebvre.

Le (presque) retour de M. Gasse

Le message gouvernemental provient pourtant de la bouche de deux anciens animateurs de la station, Stéphane Gasse et Marie St-Laurent. Avec la facture auditive à laquelle les auditeurs de CHOI sont habitués.

Il s’agit d’une série de trois publicités différentes, deux de 30 secondes et une de 60 secondes. Dans un enrobage sonore fidèle à Radio X, voici ce que l’on entend dans celle obtenue par Le Soleil  :

  • Présentateur : Monsieur Gasse… et Marie. De retour!
  • Stéphane Gasse :Pourquoi faut chercher des coupables? Faut toujours que ce soit la faute à quelqu’un.
  • Marie St-Laurent : Ç’a pourtant pas d’importance, c’est la solution qui compte!
  • SG : Tsé, c’est une pandémie, c’est la faute à personne. Eille, la grande inquisition, c’est du temps perdu!
  • MSL : Y’a personne à mettre sur le bûcher, on a besoin de tout le monde. Le virus est déjà assez mauvais sans qu’on en rajoute.
  • SG : Moi, je veux des faits. Ç’a va être beau, les m’as-tu vu sur Internet et les charlatans. Je veux être informé pour vrai.
  • Présentateur : En collaboration avec le gouvernement du Québec.

Jamais aussi ciblée à Québec

M. Gasse a été animateur à plusieurs micros à Québec pendant 30 ans, tandis que Mme St-Laurent a coanimé avec Jeff Fillion pendant des années.

«Les publicités gouvernementales sont adaptées selon les différents contextes et les différents messages véhiculés dans les médias. Il est donc possible qu’une publicité spécifique soit diffusée dans un média spécifique», fait valoir une source gouvernementale.

À Québec, le gouvernement n’avait jamais produit une publicité aussi ciblée pour un seul média.

CHOI Radio X diffuse déjà des publicités gouvernementales sur la pandémie de coronavirus et les précautions à prendre, depuis le printemps, comme les autres radios privées. CHOI a toutefois la particularité d’ouvrir son micro à plusieurs personnes et propos remettant en doute les décisions du gouvernement et de la santé publique reliées à la COVID-19.

L’idée était de s’adresser à ses auditeurs dans leur langage avec des personnalités qu’ils connaissent et aiment pour espérer percer leur cuirasse d’incrédulité.