Le Soleil
Le projet de loi 128 sur l’encadrement des chiens dangereux ne fait pas l’unanimité chez les Québécois, reconnaissent à la fois le ministre Coiteux et les représentants des partis d’opposition.
Le projet de loi 128 sur l’encadrement des chiens dangereux ne fait pas l’unanimité chez les Québécois, reconnaissent à la fois le ministre Coiteux et les représentants des partis d’opposition.

Chiens dangereux: une loi «polarisante», croit le ministre Coiteux

Jean-Frédéric Moreau
Jean-Frédéric Moreau
Le Soleil
Tous les partis à l’Assemblée nationale s’entendent pour dire que Québec doit agir sur la questions des chiens dangereux. Or, ni le gouvernement, ni l’opposition ne portent des «lunettes roses», comme l’a illustré le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux : le projet de loi sur l’encadrement des chiens dangereux est «polarisant».