Une marche et chaine humaine en appui a la famille du jeune garçon disparu, Ariel Jeffrey Kouakou, le 7 avril dernier.

Chaque jour, 19 enfants sont rapportés disparus au Québec

MONTRÉAL - Alors que débute le mois des enfants disparus, en mai, on apprend qu’au Québec seulement, 19 enfants en moyenne ont été rapportés disparus chaque jour l’an dernier.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), plus de 7000 signalements de disparition ont été reçus en 2017 au Québec, qui se situe au 4e rang en cette matière au pays.

Les fugues comptent pour la majorité de ces disparitions, alors que 90 % des enfants portés disparus sont retrouvés dans les jours qui suivent leur disparition.

Mais plusieurs manquent à l’appel durant des semaines, voire même des mois et parfois des années. Selon la directrice d’Enfants-Retour Québec, Pina Arcamone, tous les dossiers restes ouverts, la police recueillant constamment des informations.

L’organisme profite du mois de mai pour sensibiliser les parents à ce qu’ils peuvent faire pour mieux protéger leurs enfants contre les enlèvements, les agressions et l’exploitation.

Un outil innovateur, SIGN4L, est lancé. Il permettra aux parents d’enregistrer électroniquement et de stocker l’information de leurs enfants à utiliser en cas d’urgence, directement sur leur téléphone intelligent.

Par ailleurs, pendant tout le mois de mai, Enfants-Retour mettra en évidence sur son site web plusieurs cas toujours non résolus d’enfants disparus.