Québec amorcera d’importants travaux de rénovation à l’intérieur et à l’extérieur de l’ancien palais de justice de Québec, un édifice patrimonial qui abrite aujourd’hui le ministère des Finances.

Chantier patrimonial majeur: le ministère des Finances relocalisé dans Saint-Roch

EXCLUSIF / Quelque 350 fonctionnaires du ministère des Finances déménageront pour environ quatre ans dans le quartier Saint-Roch, le temps que l’édifice patrimonial du Vieux-Québec dans lequel ils travaillent soit complètement restauré. Un projet majeur de plus de 50 millions $.

Le Soleil a appris que ces importants travaux de rénovation et de restauration architecturale débuteront au début de 2020. En décembre, les bureaux des économistes et fiscalistes du ministère des Finances seront transférés au 390, boulevard Charest Est, dans un immeuble que le Centre financier aux entreprises de Desjardins quittera bientôt, et qui était en grande partie vacant depuis le déménagement d’Ubisoft il y a trois ans.

Martin Roy, porte-parole de la Société québécoise des infrastructures (SQI), confirme que le gouvernement s’apprête à rénover entièrement l’ancien palais de justice de Québec construit en 1887, aussi appelé l’édifice Gérard-D.-Lévesque. 

«Les travaux vont toucher toute l’enveloppe du bâtiment : la toiture, les murs de pierre, les fenêtres, les fondations. Et il y aura aussi des travaux à l’intérieur pour mettre à jour tous les systèmes mécaniques, électriques et informatiques», indique M. Roy. 

Il s’agit de la première rénovation majeure que le bâtiment subira en 40 ans, soit depuis que les activités judiciaires de la capitale ont été transférées dans le palais de justice actuel, sur le boulevard Jean-Lesage. 

M. Roy raconte que des travaux de maintien sont effectués au fil des ans dans l’édifice Gérard-D.-Levesque, mais qu’étant donné les infiltrations d’eau fréquentes et l’aspect patrimonial de l’édifice, la SQI a décidé d’aller de l’avant avec ces travaux majeurs, dont on discute depuis quelques années. 

Des appels d’offres pour des services d’architecture et d’ingénierie ont été lancés en février, mais comme les contrats ne sont pas encore signés, M. Roy ne veut pas s’avancer sur le coût global du projet. «Il faut d’abord que les professionnels établissent la portée précise des travaux. À l’intérieur, il y a des boiseries et vraiment toutes sortes de choses à considérer.»

Chose sûre, ce projet est soumis à la directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, ce qui veut dire qu’il coûtera plus de 50 millions $ et que le conseil des ministres devra l’approuver avant qu’il n’aille de l’avant. 

Préserver le patrimoine

M. Roy assure que les travaux seront faits «dans les règles de l’art» de la préservation du patrimoine et que le ministère de la Culture sera impliqué dans le projet. 

L’ancien palais de justice de Québec, situé au 12, rue Saint-Louis, fait partie du cœur patrimonial du Vieux-Québec et est voisin du Château Frontenac. Le site Web du ministère de la Culture indique qu’il est classé immeuble patrimonial par le gouvernement du Québec et Lieu historique national du Canada. 

L’édifice en pierre de quatre étages, d’influence Second Empire, a été conçu par l’architecte Eugène-Étienne Taché, à qui l’on doit aussi le Manège militaire et l’Hôtel du Parlement à Québec. 

C’est à cet endroit précis de la rue Saint-Louis que le tribunal seigneurial de la Compagnie des Cent-Associés s’est installé en 1651. L’emplacement est ensuite occupé par le monastère des Récollets, qui a été incendié en 1796. Le premier palais de justice de Québec y est construit en 1804, avant d’être incendié en 1873 et remplacé par le bâtiment actuel.