Selon une fausse rumeur, Donald Trump aurait congédié un juge fédéral musulman pour avoir tenté d’implanter la charia aux États-Unis.

Ce n’est pas arrivé cette semaine

Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous avez peut-être lu ou entendu ailleurs, voici deux événements qui ne se sont pas produits cette semaine...

FAUX

Un navire est réapparu 90 ans après sa disparition dans le triangle des Bermudes.

EN FAIT

Le bateau à vapeur S.S. Cotopaxi n’est pas réapparu dans le triangle des Bermudes plus de 90 ans après avoir été vu pour la dernière fois. Le site Online Newsfeed affirme que les autorités cubaines ont intercepté le navire, qui aurait traversé une tempête tropicale en 1925. Selon les informations de l’époque, le Cotopaxi aurait rapporté une infiltration d’eau dans sa cale. Le navire a envoyé des signaux de détresse, puis s’est tu.

Cette fausse histoire qui a circulé cette semaine est similaire à d’autres qui remontent au moins à 2015, quand un article au sujet de la réapparition d’un navire disparu a été publié sur un site qui diffuse des canulars. Après la parution d’une autre version de l’article en 2017, un responsable de la Garde côtière américaine à Miami, Eric Woodall, a déclaré à l’Associated Press que son agence n’avait reçu aucune information sur la réapparition du Cotopaxi. La Garde côtière a indiqué jeudi qu’il n’y avait rien de nouveau dans ce dossier à ce jour.

***

FAUX

Donald Trump a congédié un juge fédéral musulman pour avoir tenté d’implanter la charia aux États-Unis.

EN FAIT

Le président américain n’a pas utilisé un décret pour déloger un juge fédéral musulman qui aurait tenté d’imposer la loi coranique aux États-Unis, malgré ce qu’affirme une «nouvelle» partagée en ligne. Il n’y a aucun juge fédéral américain portant le nom de Hansam al Alallawalahi-Smith et il n’existe pas de 22e Circuit de la Cour d’appel de Dearborn au Michigan, comme l’ont allégué les textes identiques publiés sur les sites «floxyupdates» et «us-leader». En outre, le président des États-Unis, quel qu’il soit, n’a pas le pouvoir de révoquer des juges par décret. La Constitution exige une procédure de destitution formelle pour déloger un juge fédéral.

Cette histoire est similaire à d’autres précédemment diffusées sur les médias sociaux à propos de ce même juge qui n’existe pas. Les derniers sites qui ont publié cette fausse nouvelle n’ont pas pu être contactés, car ils ne fournissaient aucune information pour les joindre et ont enregistré leurs pages par l’entremise de tierces parties.

* Ce texte s’inscrit dans le cadre des efforts continus de l’Associated Press pour vérifier des informations qui sont largement partagées en ligne, notamment sur Facebook, afin de réduire la circulation de fausses nouvelles.