Capsules vidéo pour la Fête nationale: le dossier sera réétudié

Le désir des députés du Parti québécois de pouvoir enregistrer des capsules vidéo pour souhaiter une «bonne Fête nationale» aux Québécois à l'aide du matériel de l'Assemblée nationale, comme cela se fait pour les voeux de Noël, sera finalement étudié.
Après avoir fermé la porte à cette possibilité, les libéraux ont accepté de se pencher sur la question. Elle sera analysée sous toutes ses coutures. Le Bureau de l'Assemblée nationale - l'instance compétente - s'interrogera même sur la pertinence de maintenir une telle formule pour les voeux du temps des Fêtes.
«On veut tout regarder», a confirmé mardi le responsable des dossiers parlementaires chez les libéraux, Stéphane Billette.
Tout sera donc sur la table. C'est bel et bien ainsi qu'il faut comprendre une entente intervenue entre les partis politiques, entente demandant «aux membres du Bureau de l'Assemblée nationale de discuter de l'enregistrement de tous les voeux par les parlementaires, afin de statuer sur ceux-ci, en considération notamment des coûts qui y sont associés».
Sans statuer sur le fond des choses, mais tout en levant le voile sur son état d'esprit, M. Billette note avoir «rarement vu que des choses ajoutées soient gratuites».
Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, est à l'origine de la proposition d'élargir la pratique des voeux de Noël à la Fête nationale du Québec. «Je n'arrive pas à croire que des députés de l'Assemblée nationale refusent de saisir une occasion de souligner la Fête nationale, qui est la fête de l'ensemble des Québécois», avait commenté M. Bérubé au Soleil lorsque les libéraux avaient dans un premier temps apposé leur veto à cette possibilité.
La Coalition avenir Québec ne serait pas opposée à la proposition, mais elle privilégierait plutôt l'abolition de tous les voeux actuellement enregistrés par l'Assemblée nationale, et diffusés sur ses différents supports.