Dr André Dontigny
Dr André Dontigny

Capitale-Nationale: le Dr. André Dontigny arrive en poste; record de cas dans la région

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
À la frontière entre la zone orange et la zone rouge, le Dr André Dontigny débarque comme nouveau directeur de santé publique de la Capitale-Nationale. Un mandat qu’il entame avec l’assurance que «chaque personne posera les gestes qu’elle doit poser pour faire une différence», espère-t-il.

Avec plus de 600 cas recensés au cours de la dernière semaine et un nouveau record hebdomadaire depuis mars, la deuxième vague est bien réelle dans la région de Québec.

«On se retrouve aujourd’hui [vendredi] avec le plus lourd bilan», observe le DAndré Dontigny. Les hospitalisations augmentent et la tendance croissante des cas positifs enregistrés à Québec semble elle aussi se maintenir.

Le cap des 100 cas par jour a été franchi jeudi et depuis dimanche, le nombre de nouvelles infections quotidiennes comptabilisées n’est jamais descendu sous la barre des 90. La région continuait de battre des records, avec 132 nouvelles contaminations à la COVID-19 sur le territoire vendredi, le plus lourd bilan écrasant les sommets établis au cours des derniers jours.  

Une situation pour le moins «inquiétante», avoue le Dr Dontigny, alors que 40% des 3483 cas de COVID-19 confirmés depuis le début de la pandémie sont survenus au cours du dernier mois. Le total de nouveaux cas positifs a également plus que doublé depuis la Fête du travail.

Si le nombre de cas déclarés par 100 000 habitants serait suffisant pour que la région passe au pallier d’alerte maximal, le nouveau directeur du CIUSSS de la Capitale-Nationale demeure prudent. Pour un potentiel passage en zone rouge, en alerte maximale, il faudra «voir comment la situation évolue dans les prochains jours», s’est contenté de commenter celui qui a occupé le poste de directeur de santé publique au CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec de 1997 à 2008.

Cette fin de semaine sera donc importante pour la suite des choses, explique Dr Dontigny, qui demande aux citoyens de Québec de demeurer dans leur bulle familiale.

«La bonne nouvelle c’est qu’il fera beau et qu’ils pourront aller à l’extérieur pour se voir, mais sans oublier de respecter les mêmes règles, comme le port du couvre-visage et la distanciation», rappelle le spécialiste en santé communautaire.

En conférence de presse, le ministre Dubé a également réitéré sa demande d'un «effort spécial» de 28 jours où il invite à nouveau la population à réduire au minimum «tous les rassemblements que vous pouvez». 

«Ce n'est pas une nouvelle normalité [...] il va y avoir une fin à ça», encourage-t-il.

Milieux d'hébergement et écoles

Vendredi, les autorités régionales de santé publique rapportaient pas moins de 59 éclosions actives dans la Capitale-Nationale. Jeudi, elles se comptaient déjà au nombre de 50. Ces éclosions surviennent dans «dans des milieux de travail, scolaires, d’hébergement, religieux, sportifs, dans des bars, des restaurants et des cafés», indique-t-on. 

Par ailleurs, la porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Annie Ouellet, mentionnait qu'une centaine de milieux sont sous surveillance. Le territoire enregistrait aussi 57 hospitalisations, dont six aux soins intensifs. Parmi les personnes hospitalisées, 14 d'entre elles le sont en raison de complications et 43 sont issues des milieux d'hébergement. 

Les établissements pour personnes âgées comptaient une nouvelle éclosion, au Centre d'hébergement Saint-Augustin, avec sept usagers et cinq employés testés positifs à la COVID-19. Notons qu'il s'agit du CHSLD où le CIUSSS de la Capitale-Nationale prévoyait instaurer une unité d'isolement pour les patients atteints du virus. Un plan qui n'est pas bousculé par cette nouvelle éclosion dans le bâtiment, confirme la porte-parole, puisqu'un étage et une quinzaine de lits sont réservés pour l'unité d'isolement.

Ailleurs, la situation est demeurée stable dans les ressources d'hébergement pour aînés. Seulement trois usagers de plus se sont ajoutés au bilan des infections au Centre d'hébergement Saint-Jean-Eudes, pour un total de six. Le CHSLD Saint-Jean-Eudes fait face à sa deuxième éclosion depuis le début de la pandémie.

La résidence Place Alexandra de Beauport demeure le principal foyer d'éclosion des milieux d'hébergement de la région, avec 41 résidents ainsi que 14 employés touchés. Six décès sont survenus à ce jour entre ses murs. 

Une septième éclosion en milieu scolaire a d'autre part éclaté dans le secteur de Cap-Rouge, à l'école Madeleine-Bergeron.

Fin des visites à l'IUCPQ

«En raison de l'augmentation du nombre élevé de cas dans la région de la Capitale-Nationale, l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec souhaite informer les visiteurs et les accompagnateurs que les mesures de base de prévention et de contrôle des infections sont renforcées», informait-on par voie de communiqué.

Ainsi, à partir de samedi matin, les visites auprès des usagers sont suspendues, et ce, pour une durée indéterminée. Des exceptions pourront être faites pour des raisons humanitaires et de proches aidants. 

Chaudière-Appalaches

Du côté de Chaudière-Appalaches, 38 nouveaux cas s’ajoutent au bilan dans les 24 dernières heures. Il s’agit d’une légère hausse par rapport aux journées de mercredi et de jeudi, mais tout de même une tendance à la baisse, puisque 50 cas avaient été rapportés lundi. 

Un décès supplémentaire a en outre été enregistré à la ressource d'hébergement Le Crystal, à Thetford Mines. Même si elle ne comptait aucune nouvelle infection, l'établissement est toujours en éclosion, alors qu'on rapporte 20 cas actifs chez les résidents et 12 parmi les travailleurs. Ce décès est le troisième à survenir au Crystal et devient le quinzième au total des décès en Chaudière-Appalaches. 

Les deux autres milieux d'hébergement en éclosion, soit les résidences privées pour aînés La Seigneurie de Lévy et Jeanne d'Arc Fillion ne dénombraient aucun nouveau cas. 

En ce qui concerne les hospitalisations, 17 personnes sont à l'hôpital, dont cinq aux soins intensifs. Au total, 1098 personnes ont contracté le virus sur ce territoire depuis le début de la pandémie. 

Aucun décès n’est par ailleurs survenu dans ces deux régions, ni même dans l’ensemble de la province. Avec Élisabeth Fleury