À la Place Alexandra, un 41e cas chez les résidents et un 14e chez les employés ont été recensés
À la Place Alexandra, un 41e cas chez les résidents et un 14e chez les employés ont été recensés

Capitale-Nationale: du religieux au scolaire, des éclosions partout 

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Avec 103 nouveaux cas de COVID-19 recensés en 24 heures, la Capitale-Nationale a fracassé un nouveau record, jeudi. Après un plateau observé dimanche, lundi et mardi, la tendance est donc à la hausse depuis mercredi dans la région, où on compte pas moins de 50 éclosions actives. Le Soleil a tenté d'en savoir plus sur ces éclosions.

La Capitale-Nationale a beau accumuler les critères pour passer au rouge, les autorités gouvernementales et de santé publique ne comptent pas pour l’heure y durcir les mesures.

Tout au plus supplie-t-on l’ensemble des résidents de la région et des Québécois de limiter leurs contacts sociaux au cours des prochaines semaines pour éviter de «frapper le mur», pour reprendre l’expression utilisée par le ministre de la Santé, Christian Dubé, jeudi en conférence de presse.

Pourtant, de l’aveu même du ministre Dubé, 50 éclosions actives (sur les 291 recensées au Québec), «c’est énorme». «Quand on a 50 éclosions, c’est parfois 10, 20, 30, 200 personnes qu’il faut contacter» lors des enquêtes épidémiologiques, a souligné le ministre, tout en demandant aux gens «de ne pas les commencer ces éclosions-là». 

«Ce sentiment-là de force, d’invincibilité qu’on a souvent à Québec […], je pense qu’en ce moment les gens doivent le requestionner», a laissé tomber le ministre, qui demande aux citoyens de Québec de «faire un sacrifice». 

«Vous n’êtes pas invincibles. Il n’y a personne qui est invincible. Il n’y a personne qui est protégé de ce virus-là, puis pas Québec. Pas la grande région de Québec», a-t-il insisté.

Détails des éclosions

Selon le CIUSSS de la Capitale-Nationale, des éclosions ont été signalées «dans des milieux de travail, scolaires, d’hébergement, religieux, sportifs, dans des bars, des restaurants et des cafés». 

«S’il y a un risque de contagion élevé pour la clientèle et que la direction de santé publique évalue qu’elle doit faire un appel à la population, elle pourrait dans cette situation dévoiler publiquement le nom d’une entreprise, comme ce fût le cas pour Costco», indique la porte-parole Annie Ouellet, précisant que «cette divulgation publique doit être faite en collaboration avec chaque commerce et milieu au préalable».

Parmi les 50 éclosions, une vingtaine ont été recensées dans des milieux de travail de différents types (usine, industriel, alimentation, gouvernemental, services, garage, finance et construction, par exemple), neuf dans des ressources d’hébergement pour aînés, huit dans des bars, restaurants et cafés, six dans des écoles primaires et secondaires (Dominique-Savio, de la Grande-Hermine, Sans-Frontière, Jean-de-Brébeuf, Collège des Compagnons et Collège Saint-Charles-Garnier) et deux dans des milieux de formation aux adultes ou d’enseignement supérieur. 

Les milieux de villégiature (chalet), récréatif (ligue) et religieux comptent chacun une éclosion.

Des milieux d'hébergement frappés de plein fouet

La situation dans certaines des neuf ressources d’hébergement pour aînés de Québec touchées par des éclosions s’est aggravée au cours des dernières 24 heures. 

Au Marquisat des Plaines, on compte maintenant 14 usagers (+2) et neuf employés (+1) infectés, alors qu’à Place Alexandra, un 41e cas chez les résidents et un 14e chez les employés ont été recensés. 

À la Clairière du Boisé, deux autres employés ont contracté le virus, pour un total de 12 (10 cas chez les résidents). La résidence Belle-Époque compte elle aussi une nouvelle contamination chez ses employés, pour un total de 11 (30 cas chez les résidents). 

La situation est restée stable dans les cinq autres milieux d’hébergement pour aînés en éclosion (CHSLD Louis Hébert, RPA Kirouac, Hôpital général de Québec et CHSLD Saint-Jean-Eudes).

Au total, plus de 175 cas de COVID-19 et neuf décès ont été recensés dans les ressources d'hébergement pour aînés depuis le début de la deuxième vague.

Hospitalisations en hausse

Quant aux hospitalisations dans la Capitale-Nationale, elles étaient en hausse jeudi. 

Actuellement, 52 personnes infectées (+7) occupent un lit dans les hôpitaux désignés COVID-19 de Québec, dont six aux soins intensifs, soit une de plus que la veille.

Sur ces 52 personnes hospitalisées, 14 le sont pour des complications liées au coronavirus, les autres, également infectées, pour y être «isolées» en attendant leur retour dans leur milieu d’hébergement pour aînés.

Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, le nombre de nouveaux cas confirmés de COVID-19 recensés quotidiennement est en baisse constante depuis lundi. Jeudi, on en signalait 24, contre 50 lundi. 

Le CISSS de Chaudière-Appalaches déplorait toutefois un nouveau décès, portant à 14 le nombre de personnes ayant succombé au virus dans la région depuis le début de la pandémie. 

La personne décédée au cours des dernières 24 heures résidait à la ressource d’hébergement Le Crystal, qui compte donc deux décès depuis le début de l’éclosion. L’établissement situé à Thetford Mines dénombre actuellement 21 cas actifs chez les résidents et 12 chez les employés.

Un nouveau cas de COVID-19 a par ailleurs été rapporté à la RPA La Seigneurie de Lévy, où on recense maintenant neufs cas actifs chez les résidents et moins de cinq chez les travailleurs. 

Éclosion à l'École Pointe-Lévy

Du côté des écoles, on en comptait 23 sur le territoire avec au moins un cas de COVID-19, selon la plus récente liste du ministère de l’Éducation, qui remonte à mardi.

Impossible toutefois de savoir combien et lesquelles sont considérées en éclosion, car ni le ministère ni le CISSS de Chaudière-Appalaches ne rendent actuellement ces informations publiques.

Ces données devraient toutefois être accessibles à compter de vendredi.

À l’heure actuelle, une seule école est en situation d'éclosion sur le territoire du Centre de services scolaire des Navigateurs. Il s'agit de l’École Pointe-Lévy, à Lévis, qui compte 2150 élèves.  

Au total, 10 cas sont confirmés dans cet établissement scolaire. Il y a trois groupes en confinement, soit environ 90 élèves. Une quarantaine d'autres élèves qui ne sont pas dans ces groupes ont aussi été retirés par prévention.  

«Nous sommes vigilants et surveillons la situation de près», assure Louise Boisvert, porte-parole du Centre de services scolaire des Navigateurs.  

L’école a renforcé les mesures de sécurité et la surveillance à différents moments de la journée, par exemple lors des pauses des élèves et à l’heure du dîner, afin de s'assurer du respect des mesures sanitaires, indique Mme Boisvert. 

 «On pense qu’il faut enseigner aux élèves les habiletés requises pour qu’ils comprennent bien l’importance du respect des consignes quand on vit en société et encore plus quand une pandémie sévit dans cette société, note Louise Boisvert. Nous avons écrit aux parents pour leur demander leur collaboration pour rappeler les consignes en vigueur à leurs adolescents». Avec Marc Allard

En bref

Capitale-Nationale

  • +103 nouveaux cas, pour un total de 3351 depuis le début de la pandémie
  • 2447 personnes rétablies
  • 52 personnes hospitalisées, dont six aux soins intensifs
  • 206 personnes décédées
  • 852 cas (confirmés) actifs

Chaudière-Appalaches

  • +24 nouveaux cas, pour un total de 1060 depuis le début de la pandémie
  • 763 personnes rétablies
  • 16 personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs
  • 14 personnes décédées
  • 283 cas (confirmés) actifs