Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dû augmenter la capacité au centre Fleur de Lys.
Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dû augmenter la capacité au centre Fleur de Lys.

Capitale-Nationale: 44 nouveaux cas de COVID-19, éclosion dans une bulle-classe

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a rapporté mercredi 44 nouveaux cas de COVID-19 et confirmé une éclosion dans une bulle-classe de l’école Dominique-Savio, dans Limoilou. La situation s’est par ailleurs aggravée à la résidence privée pour aînés (RPA) Place Alexandra, dans Beauport.

La direction régionale de santé publique parle d’une éclosion dans une bulle-classe de l’école Dominique-Savio parce que «deux cas reliés épidémiologiquement ont été détectés au sein seulement de cette classe». 

«La situation est contrôlée puisque les enfants étaient déjà en isolement préventif au moment de la déclaration de l’éclosion. Le dépistage des élèves de la classe est en cours. Toutes les familles sont suivies par la santé publique. L’école demeure ouverte et sécuritaire pour les membres du personnel et les élèves», a assuré par communiqué le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale par intérim, le DJacques Girard.

Du côté des autres écoles actuellement ciblées par des mesures d’isolement, la liste publiée mercredi par le CIUSSS ne contenait pas de nouvel établissement par rapport à la veille. On y compte donc toujours une quinzaine d’établissements scolaires qui doivent composer avec la COVID-19 après que des cas isolés - et provenant de la communauté - y aient été signalés.

Le Soleil a toutefois appris en soirée que la Direction de santé publique de la Capitale-Nationale avait mis en isolement des élèves de l’école primaire Notre-Dame-du-Canada, dans Vanier, après qu’un cas de COVID-19 eut été détecté chez un enfant fréquentant l’établissement. Un cas a également été rapporté à l’école Saint-Paul-Apôtre, dans Limoilou.

L’éclosion au bar Kirouac, dans Saint-Sauveur, comptait mercredi 72 cas cumulés de COVID-19, soit quatre de plus que la veille, en plus des nombreux cas secondaires qu’elle a engendrés, mais dont le nombre n’est plus rendu public par le CIUSSS. 

Quant à l’éclosion à la microbrasserie La Souche, dans Limoilou, elle comptait toujours mercredi 12 cas cumulés de coronavirus. 

À la RPA Place Alexandra, dans Beauport, la situation s’est aggravée, avec quatre nouveaux résidents infectés par la COVID-19, pour un total de 31 depuis le début de la récente éclosion. Du côté des employés de l’établissement, «moins de cinq» ont été contaminés, indiquait encore le CIUSSS mercredi.

L’éclosion à la RPA Kirouac s’est aussi aggravée. L’établissement du quartier Saint-Sauveur compte maintenant sept usagers infectés, alors qu’il en comptait «moins de cinq» la veille. Aucun cas n’aurait encore été recensé chez les employés de cette résidence. 

À la résidence intermédiaire (privée) Clairière du Boisé, qui en est à sa seconde éclosion depuis le début de la pandémie, la situation est restée stable, avec cinq usagers et moins de cinq employés infectés. Idem au CHSLD Louis-Hébert, où moins de cinq contaminations ont été signalées tant chez les usagers que chez les employés.

Forte affluence au nouveau centre de dépistage

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dû augmenter la capacité au centre Fleur de Lys.

Il y avait par ailleurs foule dès l’ouverture, mercredi matin, du troisième centre de dépistage sans rendez-vous de Québec, situé dans le Parc Colbert. Au point où le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dû y ajouter deux nouvelles équipes de dépistage en après-midi, en plus d’augmenter la capacité au centre Fleur de Lys. 

Un père de famille nous a raconté avoir attendu cinq heures au centre Fleur de Lys avant que ses deux enfants et lui puissent être testés, mardi.

Les trois équipes de dépistage affectées au nouveau centre du Parc Colbert (2400, rue Dalton) en ont eu plein les bras, mercredi matin, alors qu’une cinquantaine d’automobilistes faisaient la file dès l’ouverture, à 7h. 

Selon Annie Ouellet, porte-parole du CIUSSS, le temps d’attente atteignait deux heures en matinée. La forte demande a amené le CIUSSS à ouvrir deux autres portes de garage en après-midi, portant à cinq le nombre d’équipes de dépistage à cet endroit. Une équipe a également été ajoutée au centre Fleur de Lys, a précisé Annie Ouellet.

Pour rappel, les centres de dépistage du Parc Colbert et Fleur de Lys sont ouverts tous les jours de 7h à 20h. La population peut également se présenter au centre de dépistage d’Expo Cité, qui demeurera ouvert de 8h à 17h jusqu’à nouvel ordre.

Le CIUSSS estime le taux de positivité des tests à 2,9% depuis deux semaines, contre environ 0,2% durant l’accalmie estivale.

Les 44 nouveaux cas confirmés de COVID-19 rapportés mercredi portent à 2367 le nombre de cas recensés dans la Capitale-Nationale depuis le début de la pandémie (313,3 cas confirmés par 100 000 habitants, une variation de 5,8 cas depuis la veille). 

La région se tient depuis quelques jours au-delà du seuil de 20 cas déclarés de coronavirus par million d’habitants, que le gouvernement Legault ne voulait pas franchir parce qu’il signifie pour lui une reprise de la pandémie.

Sur les 2367 personnes infectées depuis le début de la crise sanitaire, 1816 sont maintenant rétablies, 197 sont décédées et 13 sont hospitalisées (deux de plus que la veille), dont deux aux soins intensifs (comme la veille). On compte donc actuellement 354 cas (confirmés) actifs dans la région.  

Huit nouveaux cas dans Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, le CISSS rapportait mercredi huit nouveaux cas confirmés de COVID-19, pour un total de 673 personnes infectées depuis le début de la crise sanitaire. De ce nombre, 608 sont rétablies et huit sont décédées (aucune hospitalisation). Il y a donc 57 cas (confirmés) actifs actuellement dans Chaudière-Appalaches.

Un usager du CHSLD Saint-Alexandre, à Thetford Mines, a par ailleurs reçu un test positif à la COVID-19, a signalé le CISSS de Chaudière-Appalaches, mercredi. 

«Toutes les mesures de prévention et de sécurité nécessaires afin de protéger la santé des résidents et des travailleurs sont mises en place. Tous les résidents et le personnel du CHSLD ont rapidement passé un test de dépistage et les résultats seront connus au cours des prochains jours. Une zone rouge pouvant accueillir les usagers déclarés positifs à la COVID-19 est ouverte au CHSLD et toutes les mesures de sécurité sont mises en place», assure le CISSS dans un communiqué. 

À la RPA Le Saint-Guillaume de Saint-Georges, en Beauce, aucun nouveau cas n’a été recensé mercredi. Le bilan est donc toujours de 15 personnes infectées, soit 10 résidents et cinq travailleurs.

Dans Chaudière-Appalaches comme ailleurs, des cas isolés de COVID-19 ont été signalés dans des établissements scolaires. 

Selon le média local enbeauce.com, des personnes fréquentant notamment le campus de Saint-Georges du Cégep Beauce-Appalaches, les écoles primaires Monseigneur-Fortier et des Deux-Rives, à Saint-Georges, la Polyvalente Bélanger, à Saint-Martin, de même que le Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC), à Saint-Georges, ont reçu un résultat positif à la COVID-19. Aucune transmission n’a eu lieu dans ces établissements, qui restent ouverts. Seules les personnes infectées ont été mises en isolement, de même que leurs contacts proches, s’il y a lieu.